Mondeo, la forme et le fond

Christophe Joly

— 

Le concept Iosis avait fait sensation lors de sa présentation au salon de Francfort en septembre 2005. La nouvelle Mondeo, commercialisée ces jours-ci, devrait à son tour faire sensation dans la rue puisqu’elle en reprend les principaux traits de style. Le style convenu de la précédente laisse place à une ligne musclée, râblée, sans excès. Passages de roues marqués, calandre en trapèze, phares effilés et au dessin travaillé, dans la droite ligne du monospace S-Max, cette Mondeo ne manque pas de caractère. Et ce dans les trois carrosseries, 4 portes, 5 portes et break, disponibles dès le lancement.

Un comportement dynamique

La bonne nouvelle, c’est que de caractère, elle n’en manque pas à la conduite: chassis affûté, conciliant parfaitement confort et efficacité, direction communicative et bien calibrée, moteur 2,0l diesel de 140 chevaux plein de bonne volonté et discret. Que de chemin parcouru par Ford. À l’intérieur, la planche de bord un peu massive séduit par la qualité des matériaux et l’assemblage qui la rapproche des références. Côté ambiance, il est possible de choisir entre le classicisme de la Ghia (mais beaucoup trop chargé), et le caractère sportif de la Titanium, de meilleur goût. Si l’espace aux jambes à l’arrière satisfait, le coffre impressionne par sa capacité: 528 à 542 litres selon les carrosseries. Le tout dans un gabarit qui a su rester contenu: 4,77 m pour la 5 portes.


Un rapport prix-équipement affûté

Dernier atout, un rapport prix-équipement favorable, (2 000 € de moins que la précédente) comme de coutume chez Ford.Affichée à partir de 20 400 € en finition Trend avec un moteur essence de 110 ch, elle offre déjà l’essentiel : clim’ auto bizone, 7 airbags, radio CD, prise auxiliaire MP3, régulateur de vitesse… Dans les finitions Ghia et Titanium, il est possible de s’offrir des options jusqu’alors réservées à la catégorie supérieure, comme le radar adaptatif et anti-collision ou la suspension pilotée. Au final, Ford n’est pas loin du sans faute. Lancée cet automne, la nouvelle Renault Laguna devra compter avec cette Mondeo aux dents longues.