Laurent Blanc sur le banc des Marines et Blancs

Félix Chiocca (à Bordeaux)

— 

Le club de football de Nantes a démenti vendredi "avoir eu des contacts avec Laurent Blanc", pressenti pour remplacer l'entraîneur Georges Eo à la trêve, et, dans un communiqué, "s'insurge contre la désinformation permanente qui déstabilise l'équipe", déjà 19e de L1.
Le club de football de Nantes a démenti vendredi "avoir eu des contacts avec Laurent Blanc", pressenti pour remplacer l'entraîneur Georges Eo à la trêve, et, dans un communiqué, "s'insurge contre la désinformation permanente qui déstabilise l'équipe", déjà 19e de L1. — Damien Meyer AFP/Archives

Une personnalité emblématique du football français aux manettes de Bordeaux. Selon nos informations, Laurent Blanc (41 ans), champion du monde et champion d’Europe avec les Bleus, succédera à Ricardo, en partance pour Monaco. Le parcours et la personnalité de l’homme aux 97 sélections en équipe de France ont séduit les dirigeants bordelais et M6, qui ont placé sa candidature au-dessus de toutes les autres (Bölöni, Santini, Papin, Tholot).

Les Montpelliérains à la barre


Le club a reçu des offres affluant de toute l’Europe (Franky Vercauteren d’Anderlecht, Jose Antonio Camacho l’ancien sélectionneur espagnol, Erik Gerets de Galatasaray). Seuls Jean-Marc Furlan - mais qui s’était déjà engagé auprès de Strasbourg - et Didier Deschamps - qui n’a pas manifesté clairement son intérêt - auraient pu être également en bonne position pour briguer ce poste. Blanc, qui a porté les maillots de Montpellier, Nîmes, Saint-Etienne, Auxerre, Marseille, mais aussi de Naples, Barcelone, l’Inter Milan et Manchester United, va donner une nouvelle orientation à sa carrière.

Pour épauler «le Président», les nom de Jean-Louis Gasset, ancien entraîneur de Montpellier (le club formateur de Blanc), et de Pascal Baills (son ancien coéquipier héraultais de la grande époque de La Paillade), sont évoqués.