«A l’avenir, j’irai plus loin que les quarts»

INTERVIEW Igor Andreev, battu par Novak Djokovic 6-3, 6-3, 6-3...

Gaël Anger (www.grandchelem.net)

— 

S'il se débarrasse de son copain, Nadal pourrait affronter en demi-finale son pendant russe, Igor Andreev. Avec son énorme coup droit façonné en Espagne, du côté de Valence, soit à quelques encablures des Baléares, le Moscovite s'est qualifié pour son premier quart de finale de Grand Chelem en battant le Chypriote Marcos Baghdatis en quatre sets 2-6, 6-1, 6-3, 6-4.
S'il se débarrasse de son copain, Nadal pourrait affronter en demi-finale son pendant russe, Igor Andreev. Avec son énorme coup droit façonné en Espagne, du côté de Valence, soit à quelques encablures des Baléares, le Moscovite s'est qualifié pour son premier quart de finale de Grand Chelem en battant le Chypriote Marcos Baghdatis en quatre sets 2-6, 6-1, 6-3, 6-4. — François Guillot AFP
Vous avez longtemps semblé à bout de souffle dans ce match? Est-ce lié à l’enjeu ou à votre parcours dans la quinzaine?
C’est vrai que je me suis senti assez fatigué rapidement. Tout d’abord, c'est ma première expérience dans un Grand Chelem; c'est la première fois que je remportais quatre matches d'affilée. Mon physique était amoindri. Ça ne fait pas très longtemps que je rejoue au tennis, c'est donc plus difficile pour moi. Il faut que je me repose un petit peu. Le point positif, c’est que ce genre de match me donne davantage d'expérience, et bien sûr, je vais devenir plus fort pour l'avenir.

On vous a également senti faiblir mentalement, est-ce lié au match parfait qu’a disputé Djokovic ?
Il y a bien sûr une fatigue mentale et une fatigue physique. Lorsqu'on est saisi par la nervosité, on puise dans ses réserves physiques pour compenser. C’est comme cela que ça marche souvent. Cela m’a fatigué bien plus rapidement que prévu.

Au final, quels souvenirs garderez-vous de ce tournoi ?
Je ne peux pas le nier, cela a été un bon tournoi pour moi. J'ai remporté de très bons matches, contre des joueurs confirmés. Lorsqu'on joue au début du tournoi, on se dit parfois que cela va être difficile d'atteindre les demi-finales et la finale. Mais en fait, lorsqu'on est sur une série de victoires, c’est le contraire et on pense qu'on va aller plus loin. Aujourd'hui, je n'ai pas pu réaliser cela. Je pense qu'à l'avenir, j'irai bien plus loin que les quarts de finale.

Un mot sur votre adversaire, Novak Djokovic, qui complète sa palette et progresse de jour en jour…
Son point le plus fort, c'est qu'il ne rate pas beaucoup. Il est très complet. Il a un registre de jeu très complet, il sert bien, il retourne très bien aussi. C'est donc un joueur solide. Il a fait preuve d'une force mentale, c'est d'autant plus impressionnant qu'il est jeune