Un Grand Prix à Versailles?

P. K.

— 

Encore plus fort que Monaco, le grand Prix de Versailles! Pour faire plaisir à Bernie Ecclestone, le grand patron de la Formule 1, qui ne veut plus de Magny-Cours, trop loin et embouteillé, et qui rêve secrètement d’un Grand Prix à Paris, la municipalité de Versailles travaille à un Grand Prix dans la cité royale.

«Nous n’avons encore dessiné aucun tracé de circuit», assure Jean-Baptiste Marvaud, adjoint au maire dans «L’Equipe». «Le bon développement, c’est sans doute autour de quatre kilomètres et demi.(…) Versailles, ce sont cinq gares, reliées à Paris. Nos avenues sont suffisamment grandes pour faire quelque chose de bien. L’avenue de Paris (face au château) est plus large que les Champs-Elysées!»

Difficile de trouver un tracé qui évite les secteurs pavés, les monuments historiques, les allées en gravier dans une ville aussi chargée d’histoire, mais le challenge plaît à la municipalité versaillaise. Dès la semaine prochaine, Jean-Baptiste Marvaud entend réunir les principaux partenaires pour faire de son rêve un peu fou un Grand Prix de Formule1.

La ministre de la Culture et ancienne présidente du Château de Versailles Christine Albanel a refroidi l’enthousiasme général en sortant du Conseil des ministres mercredi: «En tant qu'ex-présidente (du Château), j'en suis extrêmement inquiète parce que s'il y avait un Grand Prix --qui représente au moins 100.000 spectateurs qui devaient passer tout autour dans un secteur sauvegardé--, cela poserait de grandes difficultés. Cela m'a laissée extrêmement perplexe.»