Le LOU change les piliers de ses fondations

©2007 20 minutes

— 

Le changement dans la continuité. Ainsi pourrait-on résumer la stratégie du LOU à l'orée de la saison 2007-2008. Recalé cette année aux portes des demi-finales de Pro D2, le club rhodanien conserve l'ambition d'accéder au Top 14. Cependant, pour y parvenir, les dirigeants n'entendent pas mettre l'institution en péril, mais plutôt travailler sur le long terme en solidifiant les fondations et en misant sur la formation. « Notre volonté n'est pas de se positionner par rapport à une course à l'armement basée sur la surenchère spéculative, mais bien de bâtir un grand club sur des bases saines de développement », a déclaré hier le président Yvan Patet.

Contraint à des restrictions budgétaires (6,5 millions d'euros contre 7,5), le LOU a donc fait une croix sur le recrutement ambitieux proné par Christian Lanta. Face à la volte-face de ses dirigeants, l'ancien manager d'Agen a obtenu d'être libéré de sa dernière année de contrat. Pour lui succéder, un trium-virat a été mis en place pour les deux prochaines saisons. Il est composé du préparateur physique Gil Cocquard mais aussi de deux anciens joueurs du LOU, Matthieu Lazerges et Raphaël Saint-André. Charge à eux de conduire les Lyonnais en demi-finales de Pro D2, objectif proclamé par le président Patet engagé dans un autre défi. Il entend en effet obtenir de la part des collectivités locales un terrain sur lequel serait installée une structure modulable de 8 000 à 12 000 places couvertes et dotée de 18 loges. Ce qui lui permettrait d'augmenter les ressources du club.