Fifa: Le Qatar et la Russie prochaines cibles du FBI?... «Je n’ai aucun reproche à me faire», assure Jérôme Valcke...

LIVE L'instance a été secouée par la démission de son président Sepp Blatter...

T.L.G.
— 
Chaise vide à la Fifa, après la démission du président Sepp Blatter.
Chaise vide à la Fifa, après la démission du président Sepp Blatter. — Ennio Leanza/AP/SIPA
19h21 : C'est la fin de ce live. Merci de l'avoir suivi.
18h46 : Et maintenant, le Qatar et la Russie?«Le FBI enquête maintenant sur l'attribuation des Coupes du monde au Qatar et en Russie. Sismique», a tweeté la journaliste britannique Heidi Blake, auteure d'un livre d'investigation sur la candidature qatarie, «The Ugly game».FBI now investigating Qatar and Russia World Cup bids. Seismic.— Heidi Blake (@HeidilBlake) June 3, 2015Plusieurs médias britanniques confirment cette information.URGENT FIFA Selon @Telegraph, le FBI enquête sur le déroulement des votes des Coupes du monde 2018 (Russie) et 2022 (Qatar) — infos140 (@infos140) June 3, 2015
18h07 : «Je n’ai aucun reproche à me faire»Je n’ai aucune raison de dire que je ne devrais pas rester secrétaire général de la Fifa. Je n’ai aucun reproche à me faire. Le président de la Fifa a décidé de remettre son mandat en jeu. Sepp Blatter ne sera plus président, il y aura un nouveau président. Ce sera à lui de décider qui il veut comme secrétaire général.EN DIRECT | "Ma famille a beaucoup de mal à vivre cette situation" Jérôme Valcke http://t.co/eV84QzK1f8 — France Info (@franceinfo) June 3, 2015
18h0 : «Je ne vois pas quel est mon rôle dans une histoire de corruption»Accusé de 10 millions de dollars?«Il y a des fois où les choses dérapent, et vous ne comprenez pas pourquoi elles dérapent. Un moment donné, suite à une décision du gouvernement sud africain, la Fifa a reçu une lettre qui lui demandait de retirer le budget de 10 millions de dollars pour le diaspora legacy program.« Dans cette lettre, il était dit que ce fond devait être versé sur le compte de Jack Warner. Je reçois des milliers de lettres par an. Je reçois cette lettre. Cette lettre part à la comité des finances pour décision. Je ne vois pas dans une histoire où la Fifa n’a rien perdu, je ne vois pas quel est mon rôle dans une histoire de corruption. Je venais d’être nommé secrétaire général de la Fifa, je ne comprends pas le raisonnement où et comment on explique le fait que je sois mis en cause dans une affaire de corruption. »
18h00 : Début de l'interview de Jérôme Valcke
17h57 : Les évènements touchant la Fifa n'ont «pas d'impact» sur le Mondial 2022, estime le QatarLe Qatar a estimé que la tourmente touchant la Fifa, avec la démission de son président Joseph Blatter et plusieurs responsables mis en examen pour corruption, n'aurait «pas d'impact» sur le Mondial-2002 attribué à l'émirat.«Les récents événements à la Fifa n'auront aucun impact sur nos préparatifs en vue du Mondial-2022», a estimé mercredi le Comité organisateur, au lendemain de la démission de Sepp Blatter.
17h40 : Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fifa s'explique à 18hJérôme Valcke, secrétaire de l'instance internationale, est soupçonné d'avoir versé dix millions de dollars à Jack Warner dans le cadre de l'attribution du Mondial 2010 à l'Afrique du Sud. Ce transfert d'argent est un élément important de l'enquête menée par le FBI.EXCLUSIVITÉ FRANCE INFO | FIFA : Jérôme Valcke, proche collaborateur de Blatter, mis en cause, s’explique à 18h— France Info (@franceinfo) June 3, 2015 ?lang=fr
17h32 : Le Mondial 2006 en Allemagne pas touché par l'enquêteLe ministre allemand de l'Intérieur et des Sports, Thomas de Maizière, a assuré mercredi que le Mondial-2006 en Allemagne ne figurait pas dans l'enquête de la justice américaine sur des faits de corruption au sein de la Fifa et qui a poussé Sepp Blatter à la démission.«J'ai parlé hier (mardi) avec ma collègue américaine qui a accompagné cette enquête concernant la Fifa», a-t-il dit. «Elle m'a indiqué qu'il n'y avait pas de volet allemand à cette enquête», a-t-il ajouté.
A lire: Scandale à la Fifa: Le Qatar va-t-il perdre la Coupe du monde 2022?

 

 

 

16h45 : Maradona devrait prendre la tête de la Fifa, pour le président vénézuélienNicolas Maduro, successeur d'Hugo Chavez à la présidence du Vénézuéla a sa petite idée pour remplacer Sepp Blatter à la tête de la Fifa. Il s'agit de... Diego Maradona. «Maradona dénonce dénonce les abus de la FIFA depuis des décennies et eux l'ont menacé et ont ri de lui».«La FIFA et la Fédération vénézuélienne ne doivent pas rester entre les mains de quelques bureaucrates qui vivent de la corruption. L’heure de la justice est arrivée.»Nicolás Maduro propone a Diego Maradona como presidente de la FIFA http://t.co/6GTnk3KeWV @NicolasMaduro pic.twitter.com/wtYNiMED1u— RT en Español (@ActualidadRT) June 3, 2015
16h33 : « Ils sont de la racaille criminelle », estime le journaliste Andrew JenningsLe Washington Post a interrogé le journaliste d’investigation Andrew Jennings, qui a enquêté sur la Fifa et collaboré avec le FBI. « Je savais qu’ils [les dirigeants] étaient de la racaille criminelle depuis des années. Ceci n’est pas une insulte, mais une sommation réfléchie. Ces racailles ont volé le monde du sport. Ils l’ont volé, ces salauds de voleurs cyniques ». Sa méthode ? « Ce journalisme est simple, vous savez. Vous n’avez qu’à trouver des gens dégoûtants, corrompus et honteux. Et vous travaillez dessus ! »
16h15 : A méditerJolie flopée de déclarations sur le scandale de la FIFA dans le Déclarama des @cahiersdufoot http://t.co/Gyvw2ZaEer pic.twitter.com/4x5o3SOygm — Julien Momont (@JulienMomont) June 3, 2015
16h05 : Le congrès extraordinaire électif aura lieu à ZurichLe congrès extraordinaire électif de la Fifa, qui doit désigner un successeur au président démissionnaire Joseph Blatter, se tiendra à Zurich, ville où siège l'instance, a précisé mercredi un porte-parole à l'AFP.La date n'est pas encore fixée. Ce congrès doit se dérouler entre décembre 2015 et mars 2016, comme l'a dit mardi Domenico Scala, président de la commission d'audit de la Fifa et qui va désormais superviser la procédure électorale.
15h47 : Le départ de Blatter va permettre «plus de transparence», assure MerkelLa chancelière allemande Angela Merkel a estimé mercredi que la démission de Joseph Blatter de la présidence de la Fifa allait permettre «plus de transparence» au sein de l'instance de régulation du football mondial secouée par des scandales de corruption.Avec le départ de Blatter, «il sera davantage possible que le travail de la Fifa s'effectue sur une base plus transparente», a-t-elle déclaré, lors d'une conférence de presse commune avec le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi.«C'est une nouvelle importante pour les milliards de fans de football -dont je fais partie-, que nous tous qui aimons le football puissions dire que l'organisation qui représente le football mondial fonctionne selon les standards que nous souhaitons», a-t-elle ajouté.
15h28 : 52,9 % des Français estiment que « la corruption est répandue de manière globale» à la Fifa52,9 % des Français interrogés estiment que « la corruption est répandue de manière globale au sein de la Fifa », selon un sondage réalisé par YouGov*. L’instance internationale trouve grâce auprès de… 1,1 % du panel, pour qui « il n’y a pas de corruption à la Fifa ». Le sondage a été réalisé avant la démission de Sepp Blatter...Plus d'informations par ici.
15h24 : Kompany, aussi, a son avisBlatter wasn't sole responsible, more have to follow. Transparency and voting reform, then we move on and bring back ethics. #FIFA — Vincent Kompany (@VincentKompany) June 2, 2015
15h17 : Platini, «président faible de l'UEFA», pas un bon candidat pour la Fifa, selon Transparency internationalPas encore candidat pour prendre la tête de la Fifa, Michel Platini essuie déjà les critiques. L'attaque vient de Sylvia Schenk, responsable du dossier sport à l'ONG Transparency international.«Platini est un président faible de l'UEFA et j'ai du mal à m'imaginer qu'il serait un président fort de la Fifa», a-t-elle déclaré à l'agence allemande SID, filiale de l'AFP, soulignant que l'instance mondiale «a besoin d'une forte personnalité à sa tête».Elle accorde sa préférence à un autre français, Jérôme Champagne, ancien responsable des relations internationales de la Fifa qui n'avait pas présenté les cinq lettres de parrainage nécessaires pour être enregistré comme candidat à l'élection" présidentielle.
Cartoon: @squires_david on … Sepp Blatter resigning http://t.co/JPA85Sli2P pic.twitter.com/mB2I8m0K7f — Guardian sport (@guardian_sport) June 3, 2015
14h50 : Sepp Blatter est-il visé par une enquête?Le procureur américain Loretta Lynch a réfusé de répondre, rapporte the Telegraph.« Nous ne sommes pas en mesure d'en dire davantage à ce stade de l'enquête », a déclaré Lynch. «Nous nous exprimerons maintenant à travers les tribunaux »
14h45 : Blatter aurait reçu une standing ovation de la FifaSelon plusieurs journalistes britanniques, dont le correspondant de la BBC, Richard Conway, Sepp Blatter aurait reçu une standing ovation de dix minutes ce matin, par 400 membres de la Fifa ce matin. Le démissionnaire aurait été au bord des larmes face à ces applaudissements.Blatter is said to have been close to tears throughout the 10 minute applause. Staff gathered in the main auditorium to listen to his speech — Richard Conway (@richard_conway) June 3, 2015
14h33 : Noël Le Graët en danger?Le président de la Fédération française, Noël Le Graët, avait apporté sa voix à Sepp Blatter, contrairement aux consignes de son compatriote Michel Platini, président de l'UEFA . «Je suis un peu étonné mais finalement ça n'est pas plus mal», a finalement réagi Noël Le Graët après la démission du président de la Fifa. Mais son vote pour Blatter peut-il le pousser lui aussi vers la sortie? «Je ne vois pas pourquoi je démissionnerai», a-t-il répondu sur RMC. «Je ne vois pas quelle est la faute. J’ai choisi un homme qui aujourd’hui s’en va».Le président de la Fédération française de football a reçu le soutien du ministre des Sports, Patrick Kanner. «Il a voté pour celui qu'il estimait être à l'époque le meilleur candidat pour diriger la Fifa».
A lire : Démission de Sepp Blatter : « La porte s’ouvre, la lumière entre, c’est le moment », le making-of de la photo qui fait le tour du monde
#Blatter : la photo parfaite #AFP de Valeriano di Domenico à la une de la presse internationale pic.twitter.com/ShWMn9hB2m
— Grégoire Lemarchand (@greglemarchand) June 3, 2015
13h45 : «Si Platini se présente pour remplacer Blatter et faire le ménage, il a 100% de chances d'être élu», explique Avraham Luzon, meme israélien du comité exécutif de l'UEFA. Un soutien de plus.
13h15 : RMC a eu la fille de Sepp Blatter, Corinne, qui a été sa conseillère pour l'élection de 1998. Elle le défend naturellement, affirme qu'il est «soulagé», «pas heureux mais libre». «Mon père n’a jamais pris de l’argent. Tout l’argent qu’il a gagné, il l’a gagné en travaillant. Lui est un président travailleur», poursuit-elle.
13h03 : «Le Mondial a été obtenu par un travail acharné et un  lobbying efficace», ajoute Fikile Mbalula«Nous avons la responsabilité de défendre l’héritage de cette Coupe du monde et la réputation, l’intégrité, et la souveraineté de notre pays. Nous ne sommes pas opposés aux investigations américains», a ajouté le ministre des Sports Fikile Mbalula. «Le Mondial a été obtenu par un travail acharné et un  lobbying efficace. Je le dis sans équivoque : ce paiement [de 10 millions de dollars] n’était pas un pot de vin ».
12h47 : «Le gouvernement sud-africain n'a versé aucun pots de vin pour obtenir le Mondial 2010», explique Fikile Mbalula le ministre des sportsSouth Africa sports minister: We still need the United States authorities to share with us their information— Rob Harris (@RobHarris) June 3, 2015Pour rappel, le pays est soupçonné d'avoir versé 10 millions de dollars pour l'attribuation de la Coupe du monde 2010. Dans un communiqué mardi matin, la Fifa avait tenté de dégonfler ces accusations en affirmant qu'il ne s'agissait que d'un projet d'aide à la diaspora africaine dans les Caraïbes, au nom de l'Afrique du Sud.
12h34 : Platini favori des bookmakers pour remplacer BlatterLes Britanniques aiment parier sur tout. Dès l'annonce de la démission de Sepp Blatter, ils se penchaient sur la future élection de la présidence de la Fifa. D'après le célèbre  bookmaker William Hill, Michel Platini serait le favori, à 6 contre 5 devant le prince jordanien Ali ben Al-Hussein, à 7 contre 4, rapporte L'Equipe. Viendraient ensuite Luis Figo et le Turc Senes Erzik, actuellement vice-président de l'UEFA.
12h32 : Zico envisage d'être candidat à la présidenceZico, ancien N°10 de l'équipe du Brésil, envisage d'être candidat à la succession de Joseph Blatter, même si ce n'est pour l'heure qu'une «idée», dans un message posté mercredi sur son compte Facebook.«Pourquoi pas ? Ma vie a toujours été dans le football, écrit-il. Une passion que j'ai exercée avec sérieux et respect au Brésil et dans d'autres pays. (...) J'ai été ministre des Sports, j'ai de l'expérience avec mon club et un soutien au Kashima, au Japon. Je pense au football par-delà la politique. Je n'ai pas encore de soutien, mais si c'est ouvert je peux me porter candidat à la Fifa. Ce n'est encore qu'une idée... Qui sait ?»
A lire: Comment va se passer l'après Blatter?

 

 

12h26 : Les six notices rouges d'Interpol#INTERPOL Red Notices for 2 former #FIFA officials & 4 execs on charges inc #racketeering #conspiracy #corruption pic.twitter.com/y53m2X1ZkC — INTERPOL (@INTERPOL_HQ) June 3, 2015
12h21 : Le Sud-Coréen Chung réfléchit à une candidature à la présidentielleLe Sud-Coréen Chung Mong-Joon, ancien vice-président de la Fifa et personne influente du football asiatique, a dit mercredi réfléchir à une candidature à la tête de la Fifa, suite à la démission de son président Joseph Blatter.Milliardaire membre de la famille propriétaire du constructeur automobile Hyundai, Chung Mong-Joon (54 ans) est un critique de longue date de Blatter. Vice-président de la Fifa jusqu'en 2011, il avait été battu par le prince jordanien Ali et avait perdu son siège.
12h18 : La Russie poursuit les préparatifs du Mondial-2018, malgré la démission de BlatterLa Russie poursuit les préparatifs de la Coupe du monde de football qu'elle doit accueillir en 2018, malgré la démission du président de la Fifa Joseph Blatter, a déclaré mercredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.«La Russie poursuit les préparatifs du Mondial-2018. Tous les projets sont en train d'être mis en place, le travail est en cours», a-t-il indiqué, cité par les agences russes. «Nous ne sommes toujours pas au courant des raisons de cette démission, mais M. Blatter va exercer ses fonctions jusqu'à la tenue du prochain congrès, donc le travail continue et la coopération avec la Fifa aussi», a précisé M. Peskov.
12h08 : «Le Qatar est un cancer pour le football mondial», lâche l'ancien président de la Fédération allemandeTheo Zwanziger, ancien président de la Fédération allemande, estime encore possible de revoir l'attribution du Mondial-2022 au Qatar, un «cancer pour le football mondial», a-t-il déclaré mercredi, au lendemain de la démission de Joseph Blatter de la présidence de la Fifa.«J'ai toujours dit clairement que le Qatar est un cancer pour le football mondial», a dit Zwanziger à la radio allemande hr-info, saluant le départ de M. Blatter comme «une énorme chance pour le football mondial».
A lire: Scandale à la Fifa: Après Blatter, c'est le moment ou jamais pour Michel Platini

 

 

12h01 : Crainte pour le Mondial 2022, la Bourse du Qatar reculeLa Bourse du Qatar a fortement baissé aux premiers échanges mercredi sur fond de craintes pour le Mondial-2022 prévu dans ce pays du Golfe, après la démission du président de la Fifa Sepp Blatter.L'indice de Qatar Exchange a plongé de quelque 3,2% à 11.800 points, perdant environ 384 points, immédiatement après l'ouverture du marché, avant de rebondir.«La démission de Blatter à suscité une certaine incertitude concernant la Coupe du monde de 2022», a déclaré Sebastien Henin, un responsable de la firme National Investor, basée à Abou Dhabi, capitale des Emirats arabes unis.
11h58 : Une réunion de l'UEFA reportée pour «prendre un peu de recul»La réunion de l'UEFA prévue samedi à Berlin, où les dirigeants européens du foot devaient définir leurs relations futures avec la Fifa, a été reportée à une date ultérieure pour «prendre un peu de recul», a indiqué mercredi Michel Platini, président de la Confédération européenne de football.«Des nouvelles informations sont révélées chaque jour et il est plus raisonnable de prendre un peu de recul avant de pouvoir nous positionner tous ensemble sur le sujet, explique le patron du foot européen dans un communiqué. Nous aurons d'autres occasions de nous retrouver prochainement (au sein de l'UEFA), et nous y verrons alors très certainement plus clair».
11h53 : Sous pression, le Qatar assure qu'il n'a rien à cacherLe Qatar n'a rien à cacher sur les conditions d'attribution du Mondial 2022, a expliqué mercredi la Fédération qatarie de football (QFA). Elle répond au président de la Fédération anglaise Greg Dyke, qui a mis la pression sur le Qatar, après la démission du président de la Fifa Joseph Blatter. «L'instinct de M. Dyke à mettre immédiatement l'attention sur le retrait du Mondial au Qatar, en dit long sur ses vues sur ce qui sera la première Coupe du monde au Moyen-Orient», a dénoncé la QFA dans un communiqué.«Si j'étais au Qatar, je ne serai pas très confiant», avait lâché Greg Dyke, après la démission de Sepp Blatter.
A lire: «Bon débarras», «On l'a eu», la démission de Blatter vue par les journaux anglaisSUN SPORT: Got Him #tomorrowspaperstoday #BBCPapers pic.twitter.com/U0RNBb3Hzp— Neil Henderson (@hendopolis) June 2, 2015
11h47 : Interpol émet six mandats d'arrêt liés au scandale de corruptionInterpol a émis mercredi six notices rouges, l'équivalent d'un mandat d'arrêt, à la demande des autorités américaines visant notamment deux ex-responsables de la Fifa mis en cause dans le scandale de corruption qui ébranle la Fédération internationale de football (Fifa).Ces notices visent Jack Warner, ex-vice président de la Fifa, Nicolas Leoz, ancien membre du comité exécutif de la Fifa, et quatre dirigeants d'entreprises évoluant dans le marketing sportif.
11h46 : Bonjour, bienvenue sur ce live.
Le feuilleton continue à la Fifa, secouée par une série de scandales de corruption. Sepp Blatter, pourtant réélu vendredi pour un cinquième mandat de président, a démissionné. Un congrès extraordinaire devrait désigner entre décembre 2015 et mars 2016 le nouveau patron de l’instance internationale. Suivez les nouveaux rebondissements de l’affaire en direct sur 20 Minutes.

 

Scandale à la Fifa: Après Blatter, c'est le moment ou jamais pour Michel Platini