VIDEO. Scandale à la Fifa: Sepp Blatter directement visé par une enquête du FBI?

FOOTBALL Le patron de la Fifa a annoncé mardi qu'il renonçait à la présidence de l'instance...

B.D. avec AFP
— 
Sepp Blatter le 2 juin 2015.
Sepp Blatter le 2 juin 2015. — Ennio Leanza/AP/SIPA

La tempête a fini par avoir raison de l'insubmersible Sepp Blatter: le patron de la Fifa a annoncé mardi qu'il renonçait à la présidence de l'instance, secouée par une série de scandales de corruption, mais qu'il continuera à exercer ses fonctions jusqu'à la désignation de son successeur.

Visé directement par une enquête du FBI selon des médias américains, Sepp Blatter, 79 ans, en poste depuis 1998 et pourtant réélu vendredi pour un cinquième mandat, a indiqué qu'il allait convoquer un congrès extraordinaire au cours duquel un nouveau patron sera désigné. Ce congrès devrait se tenir entre décembre 2015 et mars 2016.

 

 

Resserrer l'étau

Le New York Times  a affirmé mardi que Sepp Blatter «a tenté depuis des jours de prendre ses distances vis-à-vis du scandale», mais que les autorités américaines «espèrent obtenir la coopération de certains des responsables de la Fifa inculpés» pour corruption afin de resserrer l'étau autour de lui. La télévision américaine ABC News a précisé qu'il est dans le collimateur du FBI et de procureurs américains pour les faits de corruption et de pots-de-vin qui ont mené aux arrestations de mercredi dernier.

Au fil des ans et des affaires, Sepp Blatter a souvent filé la métaphore du capitaine qui n'abandonne pas son navire. Mais cette fois, c'en était trop. La mise en cause directe de son bras droit, Jérôme Valcke, numéro deux de l'instance, a précipité sa démission. «Bien que les membres de la Fifa m'aient conféré ce mandat, ce mandat n'a pas le soutien de l'intégralité du monde du football, j'entends par-là des supporters, des joueurs, des clubs et de tous ceux qui vivent, respirent et aiment le football autant que nous tous à la FIFA. C'est pourquoi je remettrai mon mandat à disposition lors d'un Congrès électif extraordinaire», a déclaré Sepp Blatter en français lors d'une courte conférence de presse.

Scandale à la Fifa: Comment va se passer l'après Blatter?

En attendant ce congrès extraordinaire, Sepp Blatter se dit «libre des contraintes qu'impose inévitablement une élection» et «en mesure de se concentrer sur la mise en oeuvre des ambitieuses et profondes réformes qui transcenderont nos premiers efforts en la matière». Domenico Scala, le président du comité d'audit et de conformité de la Fifa, a précisé que ce congrès extraordinaire se tiendrait entre décembre 2015 et mars 2016. Le prochain congrès ordinaire était prévu au Mexique en mai 2016, une date jugée trop lointaine par Blatter.

«Pas d'incidence»

La démission du Suisse intervient quelques heures à peine après de nouvelles accusations du New York Times visant cette fois le Français Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fifa et bras droit du président.

Le quotidien américain a accusé Valcke d'être le responsable d'un virement de 10 millions de dollars sur des comptes gérés par l'ancien vice-président de l'organisation Jack Warner, mis en cause par la justice américaine dans un scandale de corruption. Dans un communiqué mardi matin, la Fifa avait tenté de dégonfler ces accusations en affirmant qu'il ne s'agissait que d'un projet d'aide à la diaspora africaine dans les Caraïbes, au nom de l'Afrique du Sud

Si l'ère Blatter s'achève, les procédures pénales, elles, continuent. Les autorités suisses ont indiqué que sa démission n'avait «pas d'incidence» sur l'enquête en cours.