Fifa: Sepp Blatter encore président après le retrait du Prince Ali... Revivez l'élection à la Fifa en direct...

LIVE Suivez les événements de la journée de vendredi en direct...

A.M.

— 

Sepp Blatter remporte l'élection à la présidence de la Fifa, le 29 mai 2015, à Zurich.
Sepp Blatter remporte l'élection à la présidence de la Fifa, le 29 mai 2015, à Zurich. — MICHAEL BUHOLZER / AFP

Le derniers événements autour du scandale de la FIFA:

  • Le vote pour la présidence de la Fifa a lieu aujourd'hui. Le congrès a démarré un peu avant 10h. Le résultat sera connu entre 16h30 et 19h30
  • «Les fautifs, s'ils sont reconnus coupables, ce sont des individus, pas l'ensemble de l'organisation. Commençons tout de suite à réparer les dégâts», a déclaré Blatter au Congrès.
  • Hier, Michel Platini a demandé à Sepp Blatter de démissionner. Avec l'UEFA, ils soutiennent le prince Ali aujourd'hui
  • Malgré tout, le Suisse, qui a appelé à «l'esprit d'équipe pour attaquer les problèmes» reste favori du vote

19h36: Voilà, c'est terminé. Merci beaucoup d'avoir suivi ce (trèèèèès long) live. Mais c'était une journée importante pour le football. Je vous laisse seul juge pour trouver la réponse à la question qui suit: Sepp Blatter est-il le président qu'il fallait à une Fifa aussi chahutée?

19h32: Et Blatter qui reprend la parole. En fait ça se sent, il adore être là. Il faut voir la tronche de Michel Platini... Sepp Blatter est en train de cirer les pompes des délégués d'Océanie. "Je suis maintenant le président de tout le monde. De toute la Fifa. C'est maintenant la fin de ce 65e congrès de la Fifa. Ca a été une longue journée, mais je vous remercie pour votre discipline".

19h27: Sepp Blatter va donc enchaîner son 5e mandat à la tête de l'institution sportive la plus critiquée de la planète, en remportant une élection haut la main. En somme, on ne change pas une équipe qui en prend plein la gueule.

19h26: Blatter... "J'aime mon travail. Personne n'est parfait. Mais... Let's go Fifa!"

19h25: Blatter... "J'ai médité. Je suis un homme de foi. Et je me suis dit Allah ou qui que ce soit, nous aidera à ramener la Fifa où elle doit être. Je promets qu'à la fin de mon mandat, je donnerai la Fifa dans une position vraiment très forte. Mais nous devons travailler ensemble".

19h23: Blatter... "Maintenant on doit travailler. On doit résoudre des problèmes organisationnelles en interne. Parce qu'on doit avoir une meilleure représentation des différentes confédérations. Nous avons aussi besoin de femme dans le comité exécutif.

19h20: Blatter... "Je voudrai féliciter et exprimer ma gratitude à son altesse le Prince Ali. C'est un compétiteur. Il a obtenu un très bon résultat. Et dans une telle situation, il aurait pu décider d'aller au 2e tour. Je vous remercie de m'avoir accepté pour les 4 prochaines années où je serai aux commandes de ce bateau appelé Fifa, que nous ramenrons à la plage".

19h19: Applaudissements timides... Et aussi des sifflets pour Blatter.

19h18: Il évite à tout le monde de revoter pour un résultat qu'on connaît d'avance. Blatter va revenir pour un discours.

19h17: LE PRINCE ALI SE RETIRE, BLATTER ENCORE PRESIDENT!

19h15: Ali... "Merci à tous ceux qui ont eu le courage de me soutenir". Clairement une délcaration de perdant.

19h15: Jérôme Valcke, le secrétaire général, appelle tous les délégués à regagner leur siège. Le Prince Ali va parler.

19h03: Il a donc manqué 7 voix à Blatter pour passer dès le 1er tour. Autant dire rien. (Et trois délégués ont réussi l'exploit de pas donner un vote valide).

19h01: Et c'est parti pour un 2e tour. On réinstalle les petits bureaux de vote... Mais beaucoup moins de suspense cette fois.

18h59: Large majorité pour Sepp Blatter quand même. Il faudrait un miracle pour qu'Ali passe. Et encore. Un très, très gros miracle.

18h57: Prince Ali 73 voix, Blatter 133 voix.

18h57: C'EST UN 2e TOUR!!!! Personne n'a pris la majorité des 2/3...

18h56: C'est Issa Hayatou qui va annoncer les résultats à la tribune dans quelques secondes.

18h55: Les officiels signent la feuille de présence, on touche au but.

18h51: On arrive au bout du comptage... Tenez-vous prêt...

18h46: On a sorti les stylos et les calculettes...

18h44: Le Prince Ali est resté dans la salle, mais Sepp Blatter est invisible.

18h38: C'est tout sauf une méthode scientifique, mais il y a un tas de votes qui a l'air beaucoup plus gros que l'autre...

18h37: Alors que la Fifa nous passe "Besame mucho" dans son direct vidéo pendant qu'on compte les votes...

18h34: Et ça se passe exactement comme dans l'école primaire du quartier pour nos élections à nous.

18h31: Les votes sont ces urnes!

18h30: Hayatou reprend la parole... On va pas tarder à faire les comptes...

18h28: Et le dernier, la Zambie! 

18h27: On en termine "Wales", "Zimbabwe"...

18h21: Alors on en est à "T", comme "Turkménistan". To be continued.

18h10: Magnifique.

18h08: Rassurez-vous, on est toujours là. Et ce n'est pas terminé: On en est à la lettre "S".

17h45: Les membres de la Fifa sont comme vous. Quand ils se font chier, ils vont sur leur smartphone. (On en est à "K", comme "Korea").

17h35: Pour la France, Noël le Graët vient de passer au vote. Pour qui? A priori Blatter, mais comme Platini aimerait que l'europe vote pour le Prince Ali...

17h25: On en est à "C" comme "Croatia".

17h17: Voilà à quoi ressemble un bulletin.

17h17: Pas bien.

17h16: Vous avez un peu de temps devant vous?

17h15: Vous voyez les trois personnes de dos? Ce sont elles qui vérifient qu'un petit malin ne mette pas quatre bulletins d'un coup dans l'urne.

17h12: Très clairement.

17h10: Si vous avez des questions, c'est le dernier moment de calme où je peux vous répondre, alors n'hésitez pas.

17h06: Etant donné qu'il y a 209 votants, autant vous dire que ça va prendre un peu de temps...

17h05: C'EST PARTI POUR LE VOTE LE PLUS IMPORTANT DE L'HISTOIRE DE LA FIFA.

17h04: Voici les bureaux de vote. Il y a deux observateurs par bureau de vote.

 

17h03: Jérôme Valcke explique le vote. "Le candidat qui obtient les 2/3 des voix au 1er tour est élu. Si ce n'est pas le cas, il y aura un 2e tour. Celui qui obtient plus de 50% des voix est élu. Chaque membre sera appelé par le secrétaire général par ordre alphabétique."

17h02: C'est terminé pour Blatter, qu'on a presque senti les larmes aux yeux à certains moments. Enfin ce n'est qu'une impression.

17h01: Blatter... "Si vous me voulez, je suis à votre disposition. Le football a besoin d'un leader fort, expérimenté, qui connaît toutes les implications".

16h59: Blatter... "Vous me connaissez, je ne vais pas me présenter. Vous savez à qui vous avez à faire. (...) Nous devons redorer notre image. Nous devons le faire. Dès demain matin. Je vous demande humblement... Je suis avec vous! Certains diront trop longtemps. Mais qu'est-ce que c'est le temps? Le temps que j'ai passé à la Fifa je trouve qu'il est très court. Plus on avance en âge plus il devient court. Je voudrais juste rester avec vous!"

16h57: Blatter... "Je vais parler de paix. Nous avons résolu un dossier avec une poignée de main de la paix (le conflit Israël-Palestine). La Fifa doit jouer un rôle d'unité."

16h55: Blatter... "La Coupe du monde est notre poule aux oeufs d'or. Nous devons la maintenir et la renforcer. (...) Mais nous avons l'obligation de lutter contre la corruption, le racisme, la violence, les matchs truqués".

16h53: Blatter... "Mais j'ai besoin de vous. Je ne peux pas le faire seul. Vous êtes des ambassadeurs. Tout ce que nous avons fait, est basé sur la confiance, le respect, le fair-play. On va quand même quelque chose changer des choses. La Fifa c'est aussi et surtout les joueurs, les clubs, les ligues. Le football pro a besoin d'une meilleure reconnaissance. C'est la raison pour laquelle j'installe un bureau spécial, un département du foot pro".

16h50: Blatter... "Merci de partager avec moi la philosophie du développement et de l'éducation. L'éducation elle continue. De continuer à tenir les engagements que nous prenons depuis des années. On n'a pas besoin de révolution, mais on a toujours besoin d'évolution. On me prend pour responsable de cette tempête. je prends cette responsabilité. Je la prends. Je veux remonter le chemin. Je veux arranger avec vous la Fifa. Demain et après-demain, pour que à la fin de mon mandat, je puisse donner une Fifa solide, sortie de la tempête".

16h50: Blatter... "C'est une grande émotion pour moi. Ce congrès fait face à la tempête qui nous a ébranlé ces derniers jours. je vous remercie de me donner cette chance d'être avec vous"

16h48: Fin du discours du prince Ali. Au tour de Sepp Blatter.

16h46: Ali... "Si vous me donnez votre soutien, vous nous donnez la chance d'un nouveau départ. Le monde attend de nous que nous battions pour notre jeu. Nous ne pouvons pas ignorer les clameurs à notre porte. C'est le moment de montrer au monde que nous avons faim de son respect. Je demande l'honneur de votre confiance. Au 209 délégués, je dis "vous avez la responsabilité des espoirs de milliards de gens qui aiment ce jeu". Je vous demande de n'écouter que votre coeur et votre conscience".

16h45: Ali... "Vous devez être fier de travailler pour la Fifa. Je suis là pour vous servir et vous protéger et accomplir ce que le monde attend. Je sais que la Fifa n'est pas qu'un homme."

16h43: Ali... "La Fifa n'est pas une entreprise. je promets d'être démocratique, accessible, transparent. J'ouvrirai les portes de la Fifa. Je reconstruirai notre maison par des actions, pas des mots. Je jure de défendre nos valeurs, de combattre le racisme et la discrimination."

16h39: Ali... "Il n'y a pas de réponse facile. Même les nuits les plus sombrent se terminent par un jour nouveau. Notre chemin, notre futur, doit être guidé par une culture de la transparence. C'est la première étape du changement. C'est un carrefour pour le football, et il faut un leader pour nous sortir de cette mauvaise passe."

16h38: Ali: "Les yeux du monde sont sur nous. La Fifa n'est pas juste une instance sportive. Nous sommes les gardiens du jeu, qui est partagé et adoré dans le monde entier. C'est un moment décisif pour nous. Ces derniers jours, on a mesuré la fragilité de la confiance que les gens nous portent"

16h37: Les deux candidats vont s'exprimer 15 minutes. On commence avec le Prince Ali, face aux délégués.

16h35: L'élection est menée par le président de la CAF, la confédération africaine, Issa Hayatou.

16h33: C'EST PARTI! Retour de la vidéo...

16h32: Selon mes collègues à Zurich, se serait juste le temps d'installer les urnes... J'attends de voir.

16h29: Donc pas d'image...

16h26: Et pile au moment où le vote doit commencer, le livestream vidéo de la Fifa se ferme!

 

16h17: Valcke annonce l'élection pour dans 10 minutes.

16h12: Pour info, c'est une petite cérémonie pour le renouvellement du comité exécutif de la Fifa.

16h07: La première poignée de main entre les deux rivaux pour l'élection.

 

15h56: C'est oui à 90%. Il y aura un comité chargé de surveiller la liberté de mouvement des joueurs palestiniens dans les territoires occupés (si j'ai bien compris). Du coup, on a une poignée de main entre l'Israélien et le Palestinien.

15h55: Blatter va lancer au vote la création d'un groupe d'observateurs internationaux qui étudiera les problèmes de liberté de mouvemetn des joueurs dans les territoires occupés.

15h50: Scène extraordinaire dans ce congrès. Al Rajoub dit "Je viens lui serrer la main une fois qu'on a voter sur mes propsotions, pas avant".

15h48: L'Israélien invite le Palestinien à monter sur le podium pour lui serrer la main. Visiblement, proposition refusée.

15h46: "On doit éviter de mélanger la politique et le foot", réclame Ofer Eini.

15h44: On tient la bonne comparaison.

15h43: Mais ce congrès est-il autre chose que de la politique?

15h41: On part sur une réponse de la fédé israélienne après l'intervention du "collègue" palestinien avant de voter. C'est pire que l'ONU.

15h40: On a visiblement un petit souci de procédure à la Fifa. Blatter fait monter un juriste sur l'estrade pour savoir quand voter sur les résolutions palestiniennes.

15h30: Et finalement... La Palestine renonce à sa demande de suspension d'Israël!

15h29: "Il est temps de donner un carton rouge au racisme et à la discrimination", hurle le Palestinien. Il reproche à la fédé israélienne d'être complice avec les agissements des autorités israéliennes liés à l'occupation des Territoires palestiniens.

15h27: Regardez sa tête, et vous comprendrez qu'il est pas de très bonne humeur, le général Al Rajoub.

15h24: On attaque un problème épineux de chez épineux avec l'intervention du président de la fédération palestinienne, qui aimerait faire suspendre la fédé israélienne visiblement.

14h43: Il y a peut être de la corruption dans le foot, mais pas de dopage. La Fifa a diligenté 1023 contrôles au Mondial 2014: tous négatifs, nous apprend Michel D'Hooghe.

14h43: Je vous pose ça là.

14h27: Pour vous donner une idée de comment bossent les journalistes sur place. Ils sont dans une pièce à part qui retransmet en direct le congrès.

14h24: Les fameux projets Goal qui permettraient à Blatter de s'assurer des soutiens...

14h06: Et pendant ce temps-là, David Cameron... «A mon avis, il (Blatter) devrait partir. Vous ne pouvez pas avoir des accusations de corruption à ce niveau et à cette échelle dans cette organisation et prétendre que la personne qui la conduit en ce moment est la bonne personne pour la faire avancer», a déclaré le 1er ministre anglais, à Berlin, lors d'une conférence de presse commune avec la chancelière allemande Angela Merkel.

13h47: Le Congrès a repris. 

13h45: La sécurité a été alertée vers 11h 

13h17: Alerte à la bombe au congrès de la Fifa, informe la police suisse.

12h25: Selon Sepp Blatter, si le Qatar et la Russie n'avaient pas eu leur Coupe du monde «on n'en serait pas là aujourd'hui». Et pas si certains ne se servaient pas dans la caisse?

11h57: On se retrouve un peu plus tard, notamment pour le vote. Sepp Blatter ? Prince Ali ? Réponse entre 16h30 et 19h30. 

11h55: Les membres du Congrès prennent une pause de 90 minutes (sans mi-temps) pour dîner. 

11h52: Les membres du Congrès votent désormais pour le budget 2016 de la Fifa.

11h27: La Fifa a enregistré un bénéfice de 338 millions de dollars sur la période 2011/2014 pour un chiffre d'affaires de 5,7 milliards de dollars, grâce en grande partie aux revenus du Mondial 2014 au Brésil, selon les chiffres annoncés aujourd'hui. «Le cycle 2011/2014 s'est achevé sur un succès non seulement sportif avec le Mondial au Brésil mais aussi financier», a expliqué le vice-président de la Fifa Issa Hayatou, «ce qui a permis de faire passer les réserves de la Fifa à 1,5 milliard de dollars».

11h15: Le Congrès attaque les résultats financiers de la Fifa. On rappelle que l'élection est prévue pour l'après-midi.

11h06: Pendant ce temps, Jérôme Valcke fait la liste des compétitions à venir organisées par la Fifa.

11h05: Surprenant.

11h00: Petit rappel du discours de Blatter il y a quelques minutes. En gros, pas de souci pour la Fifa, ça n'est pas la faute de l'organisation: 

«Les fautifs, s'ils sont reconnus coupables, ce sont des individus, pas l'ensemble de l'organisation. Les événements de cette semaine ont jeté une ombre. Essayons d'enlever cette ombre, on ne peut pas admettre que la réputation de la Fifa soit traînée dans la boue. Commençons tout de suite à réparer les dégâts.»

10h57: On va finir par ouvrir une flotte.

10h52: Jérôme Valcke fait un bilan de l'année 2014 pour la Fifa.

10h51: Tout va bien, il faut juste réparer les dégâts «ensemble».

10h49: "Je vous remercie de votre attention mais n'oubliez pas, la Fifa c'est vous et elle a besoin de vous", conclut Blatter. 

10h48: "Ensemble croyons-y, réparons les dégats, et commençons ça tout de suite". 

10h44: «Les Coupes du Monde à venir sont remises en question aujourd'hui. Je pense que si le 2 décembre 2010 ici à Zurich quand on a pris les décisions pour 2018 et 2022, si deux autres pays avaient été choisis, on n'aurait pas les problèmes d'aujourd'hui. Mais on ne peut pas revenir en arrière».

10h42: «Faisons attention à l'argent qui est à la Fifa et dans le foot. La Fifa est devenue une entreprise.»

10h37: Blatter rejette un peu la responsabilité sur les Confédérations. 

10h34: «Nous ne pouvons pas contrôler en permanence tous ceux qui sont dans le football». Blatter évoque 1.6 milliards de personnes dans le monde concernés «directement» par le football. 

10h32: «Nous sommes à un tournant. Nous devons serrer les rangs et aller de l'avant».

10h29: Blatter poursuit : «Les gens responsables, s'ils sont jugés coupables, ce sont des individus, pas l'organisation. Ils ont oublié que notre discipline est un jeu d'équipe où tout le monde doit tirer vers le même but quand il s'agit de l'organisation pyramidale de notre organisation».

10h26: «Vues les circonstances particulières de ce Congrès, à la suite des événements de mercredi et de la tempête qui a suivi, les discussions qui les ont accompagnées. Mon rapport sera différent, afin de voir comment aller de l'avant immédiatement», déclare Sepp Blatter au Congrès.

10h15: Plusieurs points sont à l'ordre du jour. Le vote de la présidence est prévu en fin de programme. 

10h14 : Tout le monde est là, sauf Jeffrey Webb (Îles Caïmans, et président de la Concacaf), qui fait partie des membres de la FIFA arrêtés. Il a été remplacé. Sepp Blatter demande au Congrès de s’applaudir après cet appel.

10h08: La Fifa, plus forte que l'Onu (on en est à «Mexique»)

10h05: L'ancien président sud-africain Thabo Mbeki a rejeté vendredi dans un communiqué les allégations de versement de pot de vin pour l'attribution du Mondial 2010 à l'Afrique du Sud. Mbeki était président quand l'Afrique du Sud s'est vu attribuer, en 2004, la Coupe du Monde 2010 devenant ainsi le premier pays africain à accueillir l'événement. «Je ne suis pas au courant que des personnes aient sollicité un pot de vin du gouvernement de notre pays pour attribuer la Coupe du Monde», a-t-il déclaré.

10h04: Jérôme Valcke fait maintenant l'appel. On est à "C".

10h02: J.Valcke confirme que la requête des Etats-Unis de voter à bulletin secret, et non pas de manière électronique, a été acceptée. 

10h01 : Sepp Blatter demande un moment de recueillement pour les trente ans du drame du Heysel.

10h00: Elle a d'ailleurs été filmée.

9h58: Pas la dernière interruption de la journée ?

9h54: Elu en 1998, Sepp Blatter brigue un cinquième mandat aujourd'hui.

9h52: Un résumé des «intentions de vote» pour l'élection du jour.

9h50: Sepp Blatter appelle «à l'unité, pour régler les problèmes».

9h47: Le congrès démarre à Zurich.

9h45: Comment se déroule le vote aujourd'hui ?

Les 209 fédérations votent dans l'ordre alphabétique, à bulletins secrets. Chacune d'entre eux ne dispose que d'une voix. Deux tiers de celles-ci sont nécessaires pour être élu au premier tour. 50% plus une au second. Le président est élu pour une durée de quatre ans. 

9h37: «On vient, on gagne et on s'en va» ?

La Conférence de presse prévue à l'issue du Congrès électif de la Fifa vendredi, avec le président élu, a été reportée à samedi matin a annoncé l'instance mondiale du foot: «Etant données la longueur de l'agenda de ce jour et la tenue samedi d'un comité exécutif, la conférence de presse post-Congrès aura lieu samedi à 09h30 GMT au siège de la Fifa, et il n'y aura donc pas de conférence de presse ce jour».

9h34: D'ailleurs, un très bon résumé en Vine.

9h32: Pour rappel, le Français a demandé à Blatter de quitter la Fifa hier.

9h29: Le constructeur automobile sud-coréen Hyundai, gros sponsor de la Fifa, s'est déclaré vendredi «extrêmement préoccupé» par le scandale de corruption qui frappe le football mondial, ajoutant suivre la situation «de près». Globalement les partenaires de l'organisation s'inquiètent beaucoup de la tournure des événements. 

9h25: Le congrès ne va pas tarder à démarrer à Zurich.

9h19: On pouvait s'y attendre, mais les Etats-Unis et le Canada vont voter pour le prince Ali aujourd'hui. 

Il est encore le grand favori. Malgré les affaires de corruption qui ont frappé plusieurs hauts dirigeants de la Fifa cette semaine, Sepp Blatter avance sereinement vers le vote de vendredi. Le Suisse brigue un cinquième mandat à la tête de la fédération internationale malgré l'opposition de l'Europe, porté par Michel Platini, qui soutient contre son seul adversaire, le Prince Ali. Lui peut compter sur le soutien de l'Afrique et de l'Asie. Le résultat sera connu entre 16h30 et 19h30.

>> La journée de vendredi est à suivre en direct sur 20minutes.fr