Scandale à la Fifa: Blatter regrette «un moment difficile pour le football»... La Fifa suspend 11 personnes...

LIVE Quatorze personnes ont été interpellées ce mercredi matin en Suisse...  

A. Ch., R. B. et A.M.

— 

L'ombre de journalistes présents devant le siège de la Fédération internationale de football (Fifa), à Zürich, est photographiée le 4 octobre 2013
L'ombre de journalistes présents devant le siège de la Fédération internationale de football (Fifa), à Zürich, est photographiée le 4 octobre 2013 — Fabrice Coffrini AFP

Le point sur l'affaire

Sept cadres de la Fifa ont été interpellés mercredi matin à leur hôtel de Zurich. Sepp Blatter n'est pas concerné.

Le parquet suisse a indiqué avoir ouvert une enquête sur l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022.

Ils sont soupçonnés d'avoir accepté des dessous de table depuis le début des années 1990 pour des compétitions organisées sur le continent américain.

Les Etats-Unis, qui ont lancé l'enquête, ont inculpé 14 personnes.

L'élection du président de la Fifa se déroulera vendredi.

Sepp Blatter «n'est pas impliqué» selon le porte-parole de la Fifa.

Ce live est désormais terminé, merci de nous avoir suivis.

21h11:  La Confédération d'Amérique du nord, centrale et Caraïbes (Concacaf) de football a promis mercredi de «collaborer pleinement» avec les autorités judiciaires, à la suite du scandale de corruption à la Fifa.

La Concacaf, dont les locaux à Miami ont été perquisitionnés mercredi, s'est également dite «profondément inquiète des développements d'aujourd'hui et des arrestations de plusieurs responsables du football, dont ceux de (sa) Confédération», dans un communiqué, précisant qu'elle ne ferait pas de commentaires sur le fond du dossier.

20h43: Mais oui l'Uefa qui y va de son petit communiqué désagréable. Normal.

20h38: Dilma Roussef demande de son côté que toutes les Coupes du monde de football et toutes les activités de ce sport fassent l'objet d'une enquête. «S'il faut enquêter, il faut enquêter sur toutes les coupes, toutes les activités». Ca risque de pas être beau Dilma...

20h37: Et pendant ce temps Jack Warner continue de nier. Bravo champion.

20h32: Donc parmi les personnes suspendues par la Fifa figurent le fils de Jack Warner, dans tous les mauvais coups de la Fifa depuis 20 ans, et  l'Américain Chuck Blazer, ancien dirigeant de la Concacaf, celui qui est devenu l'informateur de la justice US et qui a porté un micro pour balancer tout le monde.

20h03 : Enfin ! Plus de 12h après le début de l’affaire Fifa, Sepp Blatter a enfin décidé de communiquer lui-même. Enfin presque, puisqu’un communiqué de presse vient d’arriver. « C’est un moment difficile pour le football, les fans et la Fifa en tant qu’organisation. Nous comprenons la déception exprimée par beaucoup et savons que les événements d’aujourd’hui vont impacter la façon dont beaucoup de gens nous perçoivent ».

 

Et Blatter enfonce le clou. Pour lui, c’est une bonne nouvelle, car la Fifa va pouvoir faire le ménage. « Nous croyons que ça aidera à renforcer les mesures que la Fifa a déjà prises pour déraciner les mauvais comportements dans le foot ». Blatter promet que la Fifa va travailler avec les autorités pour « regagner votre confiance et que le football à travers le monde est débarrassé des mauvais comportements ».

19h56: Cette fois, c'est au tour de la Fifa de sévir. Et elle le dit sur son site: «Le président de la chambre de jugement de la Commission d’Éthique, Hans-Joachim Eckert, a décidé aujourd’hui de suspendre provisoirement  11 personnes de toute activité liée au football aux niveaux national et international». Et l'instance internationale donne même les noms: Jeffrey Webb, Eduardo Li, Julio Rocha, Costas Takkas, Jack Warner, Eugenio Figueredo, Rafael Esquivel, José Maria Marin, Nicolás Leoz, Chuck Blazer et Daryll Warner. «Les chefs d’accusation sont d’une nature si grave et clairement liée au football qu’il est impératif de prendre des mesures rapides et immédiates», a déclaré le président Eckert.

 

 

19h49: «L'UEFA considère que le Congrès de la Fifa devrait être reporté et que l'élection à la présidence devrait se dérouler dans les six mois», a expliqué M. Infantino à l'issue d'une réunion du CE tenue à Varsovie en marge de la finale de l'Europa League. Un joli séville-Dniepopetrovsk, pour info.

19h37: Lol de mieux en mieux.  Le Trinidadien Jack Warner, ancien président de la Confédération nord-américaine de football (Concacaf), avait sollicité, et obtenu, des pots-de-vin dans le cadre du processus d'attribution du Mondial-1998, ont annoncé mercredi les autorités américaines.

19h28: C'était prévisible, l'Uefa, réunie en congrès extraordinaire ce mercredi après-midi, demande le report du Congrès de la Fifa et de la présidentielle

19h08: «La place du voleur, c'est en prison». gros coup de gueule du Brésilien Romario après cette journée mouvementée à la Fifa. «Beaucoup de corrompus et de voleurs qui font du mal au football ont été arrêtés. Et d'ailleurs l'un des plus importants du pays qui s'appelle José Maria Marin», a-t-il affirmé devant la commission d'Éducation, Culture et Sport du Sénat brésilien. Pour le sénateur du Parti socialiste brésilien, l'arrestation de M. Marin, ex-président de la Confédération brésilienne de football (CBF) et son vice-président depuis avril, représente «le commencement d'un grand avenir pour notre football».

18h44: L'affaire prend une tournure assez inattendue... La Russie a dénoncé mercredi l'application «illégale» de la loi américaine après l'interpellation en Suisse de 14 personnes liées à la Fifa, soupçonnées de corruption dans le monde du football, appelant Washington à mettre fin à ses «tentatives d'exercer la justice hors de ses frontières». «Nous appelons avec insistance Washington à mettre fin à ses tentatives d'exercer la justice bien loin de ses frontières, selon ses normes juridiques, et à suivre les procédures juridiques internationales généralement admises», a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

18h09: Sur ce dossier sud-africain, le porte-parole de la fédération sud-africaine a très vite réagi. «Il ne s'agit que d'accusations,explique Dominic Chimhavi. Personne n'est sous le coup d'une enquête ici», a-t-il ajouté, sans davantage de commentaires sur les déclarations de Mme Lynch.

 

 

17h56: L'attribution de la Coupe du monde de football 2010 à l'Afrique du Sud était «corrompue», a accusé mercredi la ministre américaine de la Justice à New York. «Même pour cet événement historique, des dirigeants de la Fifa et d'autres ont corrompu le processus en utilisant des pots-de-vin pour influencer la décision d'attribution» de la Coupe du monde à un pays africain pour la première fois, a expliqué Loretta Lynch.

17h47: "C'est la Coupe du monde de la fraude". Les responsables des autorités américaines enquêtant sur le Fifa ont donné une conférence de presse. Et ils n'y sont pas allés de main morte.

16h48: La ministre de la Justice américain réagit

Les responsables arrêtés dans le raid mené contre la Fifa ont « corrompu » le football mondial, a accusé ce mercredi la nouvelle ministre américaine de la Justice, Loretta Lynch, à New York. « Ils ont corrompu les affaires du football mondial pour servir leurs intérêts et pour s’enrichir personnellement », a-t-elle déclaré.

15h35: L'organisation Transparency International réclame le départ de Sepp Blatter. «Ces scandales ont eu lieu sous la surveillance de Sepp Blatter», assure l'ONG basée à Berlin et spécialisée dans la lutte contre la corruption. «Pour le bien des supporters et la bonne gouvernance du football, il est temps qu'il se retire», poursuit-il.

 

14h02: Dessin absolument génial.

 

 

J'ai un témoin qui peut le prouver. «@Kylar Et Platini qui convoque une réunion extra ordinaire..."Bon les gars on se met d'accord hein, histoire qu'on soit tous les allibi les uns des autres quand ce sera notre tour d'être interrogé!»

13h43: Bon si vous avez des questions n'hésitez pas, j'ai mon masters de fifatologue à la Sorbonne. Mention assez bien, j'étais pas très travailleur

13h31: On ne va pas se le cacher, ça chambre pas mal sur twitter depuis ce matin.

filou5750

13h17: Je vous invite, si vous avez un peu de temps, à lire cette analyse du Telegraph sur le bordel du jour à Zurich. La presse anglo-saxonne est en en avance depuis un moment sur tout ce qui touche Blatter

13h11:  Le président de l'UEFA Michel Platini a annoncé une réunion du comité exécutif de l'UEFA mercredi après-midi, suite à l'arrestation à Zurich, à la demande des autorités américaines, de six responsables de la Fifa soupçonnés de corruption. Dans un communiqué l'UEFA s'est dite «surprise et attristée par les événements qui ont eu lieu ce matin à Zurich».

13h02: Du coté du voisin, on regarde cette jouréne d'un oeil, disons, attenfit: L'UEFA est «surprise et attristée» après les arrestations de Zurich, nous fait savoir l'AFP.

12h39: On commence à en savoir un peu plus sur les réactions des gens interpellés ce matin. On attend des précisions...

12h11: Et pendant ce temps-là, on nous apprend que Sepp Blatter rencontrera le président de la fédération palestinienne dans l'après-midi. Une grosse journée pour le boss de la Fifa.

12h: Les autorités suisses ont communiqué sur l'opération en cours à la FIFA dans un communiqué de presse très détaillé à lire par ici.

11h51: Résumons la défense de Sepp Blatter (et de la Fifa). Selon eux, ces procédures existent grâce à la volonté de la Fifa de faire le ménage. En clair c'est grâce à eux qu'on en est là. Et s'ils ne l'ont pas fait eux-mêmes, c'est parce qu'ils avaient besoin des moyens de la justice.

11h50: La Justice américaine a aussi inculpé 9 élus et 5 fonctionnaires de la Fifa pour corruption.

11h49: On apprend à l'instant qu'une autre perquisitaion est en cours au siège de la CONCACAF, à Miami.

11h48: FIN DE LA CONFERENCE DE PRESSE

11h45: "On a besoin du soutien des autorités. Pourquoi aidons-nous les autorités? parce qu'on a besoin de soutien, on ne peut pas enquêter comme le peut la police."

11h44: Les personnes arrêtées ne sont pas suspendues, parce qu'elles ne sont pas encore coupables, dit le porte-parole.

11h43: Blatter, comment est-il. "Il est très calme, regarde ce qui se passe, il coopère pleinement avec tout le monde. Il n'est pas content, aujourd'hui. Il sait que c'est la conséquence de ce que NOUS avons initié. Il est surpris que ça arrive aujourd'hui, pas que ça arrive."

11h41: Exercice pas simple pour De Gregorio...

11h30: De Gregorio: "Les coupes du monde 2018 et 2022 se disputeront en Russie et au Qatar".

11h26: La Fifa réfute que l'élection du président est reportée.

11h24: L'information a de nouveau était précisée.

11h22: Il ne veut pas confirmer les noms des six personnes interrogées, évoquées par plusieurs médias suisse et britannique.

11h21: De Gregorio: "La Fifa est une victime dans cette affaire. Elle veut faire la lumière sur cette affaire."

11h20: De Gregori explique la Fifa a porté plainte en novembre pour lancer une enquête sur l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022. Il poursuit en expliquant la Fifa collaborera sans entraves au travail de la justice.

11h19: La conférence de presse commence.

11h14: Selon la BBC, Sepp Blatter souhaiterait repousser l'élection du président de la Fifa prévue vendredi.

11h04: Ca se remplit.

11h03: Si vous voulez suivre la conférence de presse en vidéo, c'est par ici. Le directeur de la communication de la Fifa Walter de Gregorio s'exprimera.

10h58: La police suisse va entendre les officiels de la Fifa.

10h47: La conférence de presse de la Fifa débutera à 11h. On vous la fait vivre ici.

10h40: Un joueur américain fait un peu d'humour sur Twitter. Pour rappel, les Etats-unis étaient candidats à l'organisation du Mondial 2022, donné au Qatar.

10h35: Le parquet suisse a ouvert une procédure pénale contre X pour soupçon «de blanchiment d'argent et gestion déloyale» entourant les attributions des Coupes du monde de football de 2018 et 2022 et a saisi mercredi des documents électroniques au siège de la Fifa à Zurich, a annoncé un communiqué officiel.

 

10h30: Des documents ont été saisis à la Fifa, une enquête est ouverte sur l'attribution d'au moins une Coupe du monde.

10h25: «C'est un jour triste pour le football», a commenté mercredi le Prince Ali, seul candidat opposé au dirigeant sortant Joseph Blatter à la présidentielle de la Fifa vendredi.

«L'affaire connaît ses développements actuellement, des détails émergent, il ne serait pas approprié de faire d'autres commentaires pour l'heure», explique dans un court communiqué le Jordanien, qui a fait sa campagne sur le thème de l'intégrité à restaurer à la Fifa, dont il est un des vice-présidents.

9h30: Le New York Times donne une liste complète des dirigeants interpellés. Il s'agirait de Jeffrey Webb, Eugenio Figueredo, Jack Warner, Eduardo Li, Julio Rocha, Costas Takkas, Rafael Esquivel, José Maria Marin et Nicolás Leoz.

9h20: La Fifa annonce l'organisation d'une conférence de presse à 11h à son siège de Zurich.

9h07: La BBC affirme connaître l'identité de quatre des six personnes interpellées. Il s'agirait de Jeffrey Webb, vice-président de la Fifa, de l'ancien président de la fédération brésilienne José Maria Marin, du Costaricien Eduardo Li et de l'Uruguayen Eugenio Figueredo.

8h50: Les six personnes interpellées font l'objet d'une demande d'extradition des Etats-Unis. Ils peuvent l'accepter ou la refuser, ce qui ralentirait la procédure.

8h47: CCN indique que les soupçons de corruption sur plus de 100 millions de dollars entre le début des années 90 et aujourd'hui.

8h37: Le personnel de l'hôtel a tenté de dissimuler le visage des officiels impliqués avec des draps.

8h33: L'Uruguayen Eugenio Figueredo, vice-président du comité exécutif, ferait partie des interpellés tout comme Jack Warner. Ce dernier est un ancien membre de ce comité dont le nom avait déjà été évoqué dans une affaire de corruption sur l'attribution du Mondial 20200 du Qatar.

8h27: La justice américaine va organiser une conférence de presse dans l'après-midi (heure française).

8h24: L'affaire concerne donc le continent américain, d'où les investigations menées par le FBI.

8h21: La police suisse confirme l'arrestation de six personnes dans un communiqué. Elle explique avoir agir du parqeut du district est de New York. «Des représentants des médias sportifs et de sociétés de marketing sportif seraient impliqués dans des versements à de hauts fonctionnaires d'organisations footballistiques (des délégués de la Fifa et d'autres personnes appartenant à des organisations affiliées à la Fédération Internationale de Football Association) en échange de droits médiatiques et des droits de marketing de compétitions organisées aux Etats-Unis et en Amérique du Sud», explique-t-elle dans son communiqué.

8h15: Six dirigeants de la Fifa auraient été interpellés. Le chiffre est confirmé par plusieurs sources dont l'agence Associated Press.

8h13: Parmi les officiels interpellés, il y aurait Jeffrey Webb. Vice-président de la Fifa, il dirige la Concacaf, fédération qui gére l'Amérique du Nord et centrale.

8h12: Incroyable image de l'arrestation.

8h08: Le président de la Ligue de football professionnel Frédéric Thiriez s'est dit choqué par les interpellations effectuées ce mercredi matin.

8h03: La Fifa se refuse à faire tout commentaire pour l'instant, rapporte ce correspondant de la BBC.

7h58: Selon le Wall Street Journal, le FBI aurait retourné un cadre de la Fifa qui aurait enregistré des conversations compromettantes.

7h30: Les charges retenues par la justice américaine: fraude et blanchiment d’argent

 

Les dirigeants de la Fifa étaient réunis pour leur assemblée annuelle, l’élection du nouveau président de la Fifa devait avoir lieu ce vendredi.

Les arrestations se sont passées paisiblement, rapportent les journalistes sur place. Les cadres de la Fifa sont sortis de l’hôtel Baur au Lac non menottés. Selon le New York Times, ils sont soupçonnés d’une vaste corruption depuis une vingtaine d’années, notamment dans l’attribution de l’organisation des Coupes du monde, mais aussi dans des accords de diffusion. La justice américaine aurait retenu les charges de fraude, racket et blanchiment d’argent.

7h20: Trois noms de cadres de la Fifa dévoilés

Parmi les cadres de la Fifa visés par les soupçons de corruption, on compte Jeffrey Webb, le vice-président, Eugenio Figueredo et Jack Warner. Le président Sepp Blatter, ne serait pas visé.

 

 

 

 

7h10: L'interpellation a eu lieu dans l'hôtel où séjournaient les responsables visés

 

7h: Dix responsables de la Fifa interpellés à Zurich

Des cadres de la Fifa sont en cours d’interpellation ce mercredi matin à la Fifa à Zurich, selon le New York Times. Les policiers suisses, à la demande de la justice américaine, sont arrivés à l’hôtel d’une dizaine de responsables soupçonnés de corruption et de détournement de fonds. Plusieurs très hauts responsables de la Fifa devraient être extradés vers les Etats-Unis. Sepp Blatter, le président de la Fifa, ne serait pas concerné.

L’opération aurait été menée par Loretta Lynch, la nouvelle ministre de la Justice, qui était auparavant procureure à Brooklyn et s’était occupée du dossier de la Fifa.

Retourner en haut de la page