Présidence Fifa: Platini qualifie Blatter de menteur et soutient son opposant

FOOTBALL L'élection a lieu vendredi...

R.B. avec AFP

— 

Michel Platini le 24 mars 2015.
Michel Platini le 24 mars 2015. — Ronald Zak/AP/SIPA

Le président de l'UEFA, Michel Platini, a apporté son soutien au prince Ali pour l'élection à la présidence de la Fifa vendredi contre le sortant Joseph Blatter, qu'il accuse d'avoir «menti» lorsqu'il avait promis de ne pas se représenter.

«J'ai l'intime conviction qu'Ali (...) pourrait faire un grand président de la Fifa», a déclaré Platini dans une interview au journal L'Equipe.

«Je n'ai pas le droit de vote dans cette élection (ce sont les 209 présidents de fédération membres de la Fifa qui l'ont) mais je le soutiens à titre personnel», poursuit le Français au sujet du Jordanien.

Platini rappelle qu'il avait demandé aux Fédérations européennes de soutenir Blatter en 2011 lors de la précédente élection, «sur la base d'une promesse qu'il avait faite».

«Il nous avait demandé, les yeux dans les yeux, de le soutenir pour ce qui serait son dernier mandat», fait valoir l'ancien N.10, qui s'oppose à Blatter sur de nombreux dossiers ces dernières années après avoir été proche de lui dans les années 90.

Comment marchent les élections à la présidence de la Fifa?

«J'ai la désagréable impression de m'être engagé personnellement sur la base d'un mensonge», grince Platini, selon qui «la Fifa a besoin d'un nouveau leader, de sang neuf et d'air frais».

«Il faut savoir passer la main et ne pas essayer de s'accrocher à son trône coûte que coûte», tacle Platini, qui estime que Blatter éprouve «la peur du vide».

«Il ne reste pas parce qu'il n'a pas fini sa mission ou parce qu'il a encore de grands projets pour la Fifa (...). Non, il a simplement peur du lendemain car il a consacré sa vie à la Fifa, à tel point qu'il s'identifie aujourd'hui complètement à elle», juge le Français.

L'élection aura lieu vendredi à Zürich et Blatter, 79 ans, est favori pour un cinquième mandat à la tête de l'instance suprême du football mondial, qu'il préside depuis 1998.

Le prince Ali, l'un des vice-présidents, est le seul candidat encore en lice face au Suisse après le retrait la semaine passée du Néerlandais Michael van Praag et du Portugais Luis Figo. Il s'est réjouit dans la matinée du soutien de Platini.

 

?lang=fr