Perrin à l'OL, c'est «acquis» pour Plessis

FOOTBALL Le président de Sochaux s'est déjà fait à l'idée de voir partir son entraîneur à Lyon. Aulas relativise..

S.A, avec Stéphane Marteau (à Lyon)

— 

Le départ de la Juventus de Deschamps accrédite la thèse de sa possible arrivée à Lyon, mais Alain Perrin indique avoir été contacté par Jean-Michel Aulas, alors que son président Jean-Claude Plessis a laissé la porte entr'ouverte.
Le départ de la Juventus de Deschamps accrédite la thèse de sa possible arrivée à Lyon, mais Alain Perrin indique avoir été contacté par Jean-Michel Aulas, alors que son président Jean-Claude Plessis a laissé la porte entr'ouverte. — Philippe Merle AFP/Archives

Si même Plessis le dit... Le président de Sochaux Jean-Claude Plessis n'a pas fait preuve de mystère lundi sur France 2, en évoquant le transfert de son entraîneur Alain Perrin à Lyon.

«Avec Lyon, on ne peut pas refuser, a poursuivi le dirigeant sochalien. Alain reste sur une superbe année (vainqueur de la Coupe de France avec Sochaux), avec un groupe fantastique. Aller entraîner le sextuple champion de France, un des huit meilleurs clubs d'Europe... Ce serait un crime de l'en empêcher.» «Aller à Lyon, c'est extraordinaire», a conclu le président Plessis sur ce sujet, après avoir considéré le transfert comme «acquis».

Indemnité de départ


Même son de cloche du côté de Pierre Wantiez, le directeur administratif du FCSM. « Le départ d’Alain Perrin n’est pas encore officiel. La tendance est bien sûr qu’il parte à Lyon. Que ce soit proche, c’est un secret de polichinelle. Il en est très proche, mais l’opération n’est pas bouclée. Elle peut toutefois se décanter dans la soirée », a-t-il indiqué. La situation contractuelle de Perrin - auquel il reste encore un an de contrat - pourrait expliquer le retard pris dans l’officialisation de son arrivée à Lyon, Sochaux réclamant probablement une indemnité de départ.

Rien de fait, pour Aulas

Lors d'une conférence de presse lundi après-midi, pour officialiser la prolongation de contrat d'Anthony Réveillère à Lyon, le président de l'OL s'est fait nettement moins catégorique. Réfûtant l'information du quotidien «L'Equipe» de lundi matin, Jean-Michel Aulas a fait savoir que «Personne n'a vu Alain Perrin aujourd’hui (lundi). Nous devons finaliser un certain nombre de consultations et il n’y aura pas de décision avant la fin de la semaine».

Approché par la Juventus Turin, Cris, le défenseur central de l’OL, devrait néanmoins rester à Lyon. «Nous allons finaliser avec lui un bon accord dans les jours qui viennent», a affirmé le président Aulas.