L’OL freiné par les Verts

FOOTBALL Les Lyonnais ont concédé le nul (2-2), à dix, face à l’ASSE...

à Lyon, Jérémy Laugier

— 

Lyon fait match nul (2-2) contre l'ASSE, le 19 avril 2015.
Lyon fait match nul (2-2) contre l'ASSE, le 19 avril 2015. — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK/AFP

Christophe Galtier avait ironisé il y a peu sur sa précédente expérience à cinq défenseurs: «C’était lors de la fessée (5-0) en août au Parc des Princes. J’avais été vachement inspiré ce jour-là!» L’entraîneur stéphanois ne l’a pas été davantage en relançant ce système à Gerland dimanche.

Revivez le match Lyon-Saint-Etienne

En moins de trente minutes, l’OL s’est créé quatre occasions en or. Avec un but à la clé de Clinton Njie, profitant d’un service de Nabil Fekir (1-0, 25e). Un moindre mal pour l’ASSE au vu des deux duels non conclus par la flèche camerounaise, qui butait sur Stéphane Ruffier dès la 40e seconde de jeu, avant de voir Loïc Perrin réaliser un sauvetage héroïque sur la ligne sur sa tentative suivante (12e).

Insaisissable Nabil Fekir

En dedans face à Bastia (2-0) mercredi, l’insaisissable Nabil Fekir était dans tous les bons coups dimanche avec un lourd coup-franc repoussé difficilement par Stéphane Ruffier (12e) et un missile trouvant la transversale du gardien international (16e). C’en était trop pour Christophe Galtier qui lançait Romain Hamouma à la place de Paul Baysse (28e), martyrisé tout comme François Clerc par la vitesse de Clinton Njie et Henri Bedimo.

Leur classique 4-3-3 tout juste remis en place, les Verts changeaient le cours du derby par deux coups de poignard. Lindsay Rose avait un très mauvais réflexe en repoussant une frappe de Landry Nguemo de la main. Rejoint suite au penalty de Max-Alain Gradel (31e), l’OL, désormais à dix, subissait un nouveau coup dur avec le duel remporté par Romain Hamouma devant Anthony Lopes (45e).

Malgré 65% de possession de balle et la bagatelle de 16 frappes, Lyon était donc mené (1-2) à la pause. Mais même en infériorité numérique, les joueurs d’Hubert Fournier ont eu le mérite de tout tenter pour arracher une victoire rendue possible suite à la tête victorieuse de Christophe Jallet (2-2, 49e). Paris pourrait vite faire un break quasiment définitif en l’emportant face à Lille et Metz.