OL-ASSE: «Le plus important c'est moi, je suis égocentrique et je l'assume», bienvenue chez Yohan Mollo

FOOTBALL L'attaquant stéphanois, pas retenu pour le derby, adonné une interview assez surréaliste au Journal du dimanche...

J.L.
— 
Mollo en duel avec Verratti au Parc des Princes.
Mollo en duel avec Verratti au Parc des Princes. — J.E.E/SIPA

Une des interviews de footballeur les plus mémorables de la saison, à n'en pas douter. En marge du derby entre Lyon et Saint-Etienne dimanche soir à Gerland, le JDD a eu la riche idée de rendre visite à Yohan Mollo et à la haute idée que se fait l'attaquant stéphanois de sa personne. Difficile de faire une sélection de ses meilleures réponses, tellement tout est savoureux, maison a essayé quand même. Accrochez-vous au siège, ça vole très haut.

 



Je tais prouvait que je travaillerais dur pour te revêtir avec fierté rien n'est parfait mais seul ceux qui se battent et qui essayent pourront te dire un jour j'ai été stéphanois cela n'a pas toujours été parfait mais je ne t ai jamais lâcher même dans le noir où tout le monde te croyait perdu je tais prouver que je pourrai m'illuminer pour renaître #qualifié#myteam#monsaintetienne#


 

«J’écoute les gens, j’enregistre leur vocabulaire et ça ressort, parfois après un match. Mon inconscient est philosophe», démarre Mollo à propos de sa passion pour l'écriture, avant d'enchaîner sur sa réputation de joueur au melon un peu trop affirmé au regard de son palmarès et de son niveau de jeu -il n'a pas été retenu par Galtier contre Lyon: «Je ne tiens plus compte de l’avis des autres. Je suis égocentrique et je l’assume. Le plus important, c’est moi. [...] Yohan Mollo est fan de Yohan Mollo mais il trouve aussi qu’il n’en fait jamais assez.»

 



Work for my city my club my family sunday. Big match

Work for my city my club my family sunday. Big match

Une vidéo publiée par @mollooffficial le 14 Avril 2015 à 0h55 PDT


 

Sur le terrain, peut-être, mais pas en musculation. «Mes muscles, c’est comme une deuxième personne à l’intérieur de moi, je les traite bien». il en fait profiter ses admirations sur son compte instagram, plutôt populaire pour un joueur de L1 (18 000 abonnés). Un succès qui s'explique assez simplement selon l'intéréssé. «Ma détermination les inspire. Ainsi que mon humilité, qui est ma principale qualité. Je n’ai honte de rien.» C'est le cas de le dire.