VIDEO. PSG-Bastia: Y avait-il penalty sur Lavezzi? Squillaci méritait-il son carton rouge?

FOOTBALL Les Bastiais ont été réduits à dix en première période…

R. B. ET N. C.
— 
Finale de Coupe de la Ligue, Bastia-PSG.
Finale de Coupe de la Ligue, Bastia-PSG. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA ANCE

Paris tient le premier trophée de sa saison. Les joueurs de Laurent Blanc se sont facilement imposés contre Bastia, samedi soir, au Stade de France (4-0). L'addition est lourde pour les Corses et leurs supporters, pour qui la fête a tourné court. En effet, pour eux, ce match s'est presque arrêté à la 19e minute, lorsque l'arbitre Benoît Bastien a sifflé un penalty pour Paris et expulsé l'auteur de la faute, Sébastien Squillaci. A-t-il eu raison de le faire?

>> Le match à revivre en direct par ici

Le penalty: Oui (même si Lavezzi est malin)

19e minute. Lancé à toute blinde dans la surface bastiaise, Ezequiel Lavezzi est déséquilibré par Sébastien Squillaci, qui accroche sa jambe gauche. Benoît Bastien n’hésite pas une seconde et accorde un penalty aux Parisiens.

Le but de Z.Ibrahimovic sur penalty ! #PSGSCB (1-0) Via @Actufoot_ https://t.co/KilQNWD53G
— Actualites_FOOT (@Actualites_FOOT) April 11, 2015



Au ralenti, on voit que l'Argentin joue intelligemment le coup. Certes, la jambe du défenseur corse lui bloque bien la route, mais il ne fait vraiment rien pour l'éviter. Au contraire...

Le carton rouge: Oui aussi, mais...

Si on s'en tient purement au règlement, M. Bastien a jugé, à raison, que la faute signalée de Sébastien Squillaci «annihilait une occasion de but manifeste» et pouvait donc lui valoir un carton rouge.


Sauf que les arbitres ont également pour consigne de «sentir» le jeu quand ils prennent des décisions. La faute n'était pas dangereuse, un coéquipier de Squillaci arrivait à côté pour couvrir et on ne jouait que la 19e minute d'une finale, qui constitue toujours un événement pour les équipes et leurs supporters. En sortant le carton rouge, M. Bastien savait qu'il faisait irrémédiablement pencher ce match.

En 2013, l'UEFA avait dit réfléchir à un changement de règlement pour ne sanctionner que d'un carton jaune ce genre d'action. Le débat est toujours d'actualité.