Ligue 1: Les supporters niçois ont tenté d'envahir la tribune présidentielle, un policier blessé

FOOTBALL Ulcérés par les résultats de leur club...

A.M. avec AFP

— 

Une tribune vide l'Allianz-Riviera, le 4 avril 2015, lors d'un match entre Nice et Evian.
Une tribune vide l'Allianz-Riviera, le 4 avril 2015, lors d'un match entre Nice et Evian. — VALERY HACHE / AFP

Drôle d'ambiance à l'OGC Nice. Samedi, 300 supporters niçois ont tenté d'envahir la tribune présidentielle de l'Allianz Arena à la mi-temps du match opposant l'OGC Nice à Evian-Thonon-Gaillard (2-2). «C'est un évènement inadmissible et inacceptable qui aurait pu avoir des conséquences très graves pour les spectateurs venus en famille au stade. Nous travaillons déjà à l'identification des fauteurs de trouble en relation avec le parquet pour pouvoir sanctionner sévèrement le plus vite possible», a déclaré le sous-préfet Sébastien Humbert. «Une réunion de crise se déroulera la semaine prochaine avec l'ensemble des personnes en charge de la sécurité, préfecture, ville, club et stade», a-t-il assuré.

Le président Rivère aurait quitté le stade à la pause

Une dizaine de policiers s'est interposée et l'un d'entre eux a été très légèrement touché à la lèvre. Aucune interpellation n'a eu lieu immédiatement, mais selon M. Humbert, le travail d'identification a débuté au stade même avec l'exploitation des caméras de surveillance de l'Allianz Riviera et des policiers. Selon des personnes présentes au stade, le président de l'OGC Nice Jean-Pierre Rivère aurait quitté l'enceinte sportive peu après sous escorte policière.

«Aucune grinta, vente de joueurs, aucun achat en retour»

Les Ultras niçois de la tribune populaire Sud ont de leur côté expliqué dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux «leur départ du virage sud à la mi-temps» du match par une «accumulation de trahisons» des dirigeants de l'OGCN qu'ils ont invités à «démissionner». «Nous soutenons nos joueurs mais plus les dirigeants, généreux en sourires mais aussi en trahisons... Qu'avons-nous depuis 3 ans? Aucune grinta, vente de joueurs, aucun achat en retour, plein pouvoir à un entraîneur égocentrique et aucune ambition... Le club n'a pas avancé d'un pouce malgré un nouveau stade porteur», ont-ils dénoncé: «MM. Rivère et Fournier doivent tirer les conclusions et démissionner immédiatement».