Amical: Sans idée ni envie, la France est surclassée par le Brésil (1-3)

FOOTBALL L’équipe de France n’a pas fait le poids…

B.V.

— 

Le Brésilien Neymar a été plus fort que la défense française, le 26 mars 2015, lors du match amical France - Brésil.
Le Brésilien Neymar a été plus fort que la défense française, le 26 mars 2015, lors du match amical France - Brésil. — MIGUEL MEDINA / AFP

De notre envoyé au Stade de France,

Alors comme ça, il y a gros un mois d’avril qui arrive? Si vous n’aviez pas l’information, le match de l’équipe de France ce jeudi soir a dû vous mettre sur la piste.

Revivez le match France - Brésil par ici

A l’économie, sans envie ni énergie, les Bleus se sont fait surclasser par le Brésil (1-3) au Stade de France au terme d’un match amical totalement raté. Vous me répondrez sans doute que jusqu’à preuve du contraire, beaucoup de joueurs brésiliens présents sur la pelouse ont eux aussi une fin de saison excitante à jouer avec leur club en championnat ou en Coupe d’Europe. Certes, mais ce n’est pas tout à fait pareil.

La défense a pris l'eau

Nouveau coach, nouvelle mentalité, nouveaux joueurs, le Brésil de Dunga a tout changé depuis sa débâcle face à l’Allemagne (7-1) en demi-finale du mondial. Et beaucoup à se faire pardonner. Alors forcément, en face de Bleus un peu trop habitués à gagner ces derniers temps (c’est la première défaite des Bleus depuis la Coupe du monde, soit 7 matchs) et pas vraiment obligés de le faire ce soir, la différence d’envie était flagrante. Ce qui ne veut pas dire que s’ils l'avaient vraiment voulu, les Bleus l’auraient emporté. Et c’est peut-être ça le plus inquiétant.

Incapable d’être dangereuse offensivement autrement que sur corner, d’où le but de Varane est arrivé (1-0, 21e), l’équipe de France a été largement dominée techniquement par le Brésil. L’entrée en jeu intéressante de Nabil Fekir, pour sa première sélection en Bleu, n’aura pas suffi à changer ce constat. Et surtout, disons-le clairement, la défense de Deschamps a pris l’eau pour la première fois depuis longtemps. L’axe Sakho-Varane, si prometteur au Mondial, a constamment été pris de vitesse par les enchaînements d’Oscar (1-1, 40e), Neymar (1-2, 57e) ou encore Firmino. Les latéraux Evra et Sagna, eux, ont perdu tous leurs duels. Pour expliquer ces défaillances, on peut mettre en avant la thèse de l’accident ou du manque d’envie. Ça évitera pour l’instant de se poser les questions qui fâchent.