JO 2016: Le comité organisateur signe un contrat avec Airbnb pour héberger les touristes

PREMIERE C'est la première fois qu'un événement olympique promeut la pratique de la location de logement particuliers...

N.C. avec AFP

— 

Une photo aérienne du village des athlètes pour les JO 2016 à Rio de Janeiro, prise le 16 mars 2015.
Une photo aérienne du village des athlètes pour les JO 2016 à Rio de Janeiro, prise le 16 mars 2015. — Silvia Izquierdo/AP/SIPA

Le comité organisateur des JO 2016 de Rio de Janeiro s'est allié au site internet de locations saisonnières entre particuliers Airbnb pour garantir l'hébergement de milliers de touristes pendant les jeux Olympiques du 5 au 21 août 2016. L'annonce officielle de ce contrat devrait être faite vendredi et les détails du contrat précisés à cette occasion.

C'est la première fois qu'un événement olympique promeut la pratique de la location de logement particuliers, qui fait concurrence au secteur hôtelier traditionnel, avec lequel il a également des accords importants. Mais le CIO a exprimé ses préoccupations sur la capacité de la ville de Rio de garantir 40.000 chambres d'hôtel dont beaucoup sont encore en construction à moins de 500 jours des Jeux.

18.000 chambres d'hôtel déjà construites

Selon certains médias brésiliens, Airbnb aurait été en compétition avec deux autres entreprises pour fournir 20.000 chambres. Airbnb, qui revendique 17 millions d'utilisateurs dans le monde, est assez populaire auprès des touristes brésiliens ou étrangers qui visitent Rio, où louer un appartement ou une chambre chez l'habitant y revient en général moins cher que l'option hôtel. Surtout quand les prix flambent en périodes de grande affluence comme le Carnaval ou le Réveillon.

Face aux préoccupations exprimées fin février par le Comité exécutif du CIO, Carlos Nuzman, le président du Comité d'organisation local, s'est voulu rassurant: « Lorsque Rio a été élue ville hôte, elle comptait 18.000 chambres d'hôtel avec un objectif de 40.000. Aujourd'hui, nous en avons 36.000, le double du point de départ. Et à un an et demi des Jeux, je ne doute pas que tous auront une chambre garantie ».