Du suspense à tous les étages

©2007 20 minutes

— 

Le sprint final de la Ligue 1 s'annonce haletant. A trois journées de la clôture du scrutin, six équipes se disputent encore les accessits derrière le champion lyonnais et six autres formations espèrent encore sauver leur peau. Même si seul un miracle peut désormais sauver le FC Nantes, lanterne rouge, d'une descente en Ligue 2.

Dans le haut du tableau, Lens a réussi la belle opération du week-end en repoussant un adversaire direct, Toulouse, et en profitant du match nul entre Rennes et Bordeaux pour s'emparer de la deuxième place. Les Artésiens ont à nouveau pu compter sur leur capitaine courage Seydou Keita, qui a débloqué la situation à six minutes du terme grâce à son onzième but de la saison. « Nous n'avions pas le choix, il fallait gagner à tout prix, déclarait le Malien. Il faudra montrer le même visage mercredi à Lyon. Je donnerai tout jusqu'à la fin du championnat pour décrocher cette Ligue des champions. » En s'imposant hier, à Monaco (1-2), l'OM a conservé ses chances de retrouver la C1, les Olympiens ne pointant désormais qu'à une longueur du duo Lens-Bordeaux.

La course au maintien est tout aussi serrée. En écrasant Nice, Nancy a officiellement sauvé sa place parmi l'élite. « Mis à part le début, notre match a été catastrophique, se lamentait l'entraîneur des Aiglons, Frédéric Antonetti. Psychologiquement, c'est usant de jouer le bas de tableau. Les joueurs devront être présents mercredi. » Nice accueillera en effet le PSG, accroché in extremis par Lyon. Quant à Troyes et Sedan, le salut passera certainement par trois victoires et des faux pas des adversaires directs. « Quatre points entre Nice et nous, c'est énorme, reconnaît l'entraîneur sedanais José Pasqualetti après le succès de ses hommes face à Lorient. Mais nous ne sommes pas encore condamnés. » Plus que jamais, l'espoir fait vivre.