L'ESBVA trop court, l'USVO déroule

©2007 20 minutes

— 

Le coup n'est pas passé loin. Samedi, Villeneuve-d'Ascq a chuté au Palacium contre Bourges (61-63), en demi­finale aller de la Ligue féminine. Les Nordistes ont pourtant compté jusqu'à 5 points d'avance à cinq minutes du gong. « On pouvait gagner. On avait un peu la peur au ventre, mais on a prouvé nos capacités défensives », retient l'entraîneur villeneuvois Abdou N'Diaye. Dès mercredi, dans le Berry, ses joueuses devront arracher l'exploit et remonter deux points aux championnes de France dans la salle la plus imprenable de France. « Ça ne veut pas dire que c'est foutu. Là-bas, on se battra, parce qu'on les a regardés les yeux dans les yeux et qu'on croit encore en nous », promet N'Diaye.

Le voisin valenciennois aura nettement moins de pression. L'USVO, en ogre qui se respecte, est en effet allé dévorer Mondeville en Normandie (56-81). Le match retour, dès demain à la salle du Hainaut, manquera de suspense, mais pas de piment, avec la venue d'Hervé Coudray, coach de Mondeville et futur boss de l'USVO.