«Je ressemble à elephant man»

S.A

— 

Suite à son agression, Ousmane Dabo ne veut plus porter les couleurs de Manchester City.
Suite à son agression, Ousmane Dabo ne veut plus porter les couleurs de Manchester City. — DR

Gros bobo pour Dabo. Sorti de l'hôpital, Ousmane Dabo est revenu jeudi dans la presse sur sa baston avec son «illustre» coéquipier de Manchester City, Joey Barton. Une baston qui l'a transformé, selon ses propres dires, en «elephant man». «Mon œil gauche a été touché. Je crois qu'il m'a mis les doigts dans les yeux», explique le Français aux trois sélections internationales.

Selon lui, l'origine de l'agression est tristement banale. Un tacle appuyé à l'entraînement, un autre pour répondre, le climat qui s'échauffe et mène droit au pugilat final. «Je pensais que c'était terminé et quand j'ai voulu me retourner, il m'a assené un terrible coup qui m'a mis KO. Il a agi lâchement, ce n'était pas une bagarre loyale comme ç'a pu être raconté», raconte Dabo dans «L'Equipe».

Dans le «Telegraph», il va même plus loin et déclare que «c'est la lâcheté de Barton» qui l'«exaspère le plus». Et l'ancien Rennais d'assurer qu'il «envisage de porter plainte», après s'être vu notifié par les médecins que sa cornée et sa rétine étaient abîmées. L'événement, qui tombe à un mauvais moment pour City qui est en voie d'être racheté par le sulfureux ancien Premier ministre thaïlandais Sinawatra, a d'ores et déjà une conséquence: deux des meilleurs joueurs du club mancunien ne seront plus là la saison prochaine. Barton, suspendu, devrait être vendu à Everton (qui a proposé 8 millions de livres pour acheter le «bad boy») et Dabo, qui assure ne plus vouloir remettre les pieds à l'entraînement.