Liverpool - Chelsea, derby pour une finale de «Champion's League»

FOOT Ce mardi soir, duel 100% anglais à suivre en direct sur 20minutes.fr...

JH, avec AFP

— 

En 22 matches, les Londoniens n'ont plus connu la défaite. A défaut de spectacle, les Blues impressionnent par les chiffres et la puissance.
En 22 matches, les Londoniens n'ont plus connu la défaite. A défaut de spectacle, les Blues impressionnent par les chiffres et la puissance. — Paul Ellis AFP
LIVERPOOOOOOOOOOOL qualifié pour la ligue des Champions aux tirs au but. Chelsea n'ira pas pour la première fois en finale de la ligue des Champions. Prochain rendez-vous dès demain mercredi pour Milan - Manchester. Y aura-t-il donc une finale 100% english? Ce sera à suivre sur 20minutes.fr avec un nouveau live comme à la maison qui vous permettra de ne rien rater du débat Royal-Sarkozy.

Et pour le plaisir, on se remet un petit coup du You will never walk alone.




La séance des tirs au but.

Liverpool: 4
Zenden (1)
Alonso (1) à gauche sous le gardien.
Gerrard (1), contrepied royal
Kuyt (1)

Chelsea: 1
Robben (0). Trop sûr de lui. On l'aurait parié ;-)
Lampard (1), en force à droite de Reina
Geremi (0). Un arrêt de Reina.

Les possibles pour Liverpool: Fowler, Kuyt, Gerrard, Zenden, Alonso.
Les possibles pour Chelsea: Lampard, Robben, Drogba, Essien, Mikel.

120e. Séance de tirs au but.
C'est historique: ce sont les premiers depuis l'existence des live-comme-à-la-maison. Champagne!!!!

118e. Kuyt, vraiment, c'est con. Il reste deux minutes et manquer un tel caviar à 20 mètres de Cech, c'est ballot.


117e. Nouvelle faute sur Robben. Mais le coup franc ne donne rien. Geremi remplace Makelele. Et Robbie Fowler remplace Mascherano. Joie à Anfield: Fowler est né pas loin et c'est un working class hero. Limite statufié pour son soutien aux dockers en grève.

115e. L'action du match. Wright-Philipps entré il y a dix minutes
adresse un centre au cordeau pour Drogba qui ne peut se jeter pour pousser la balle au fond.

111e. Mascherano finit bien. Il tente d'alerter Bellamy mais sa passe est trop longue. Cech sans problème devant Bellamy.

109e. Quel poison ce Robben. Deux fautes dont un carton pour Zenden.


106e. Changement de côté pour cette seconde prolongation. Bellamy remplace Crouch pour les Reds.


104e. Corner pour Chelsea: Lampard ne trouve que Gerrard, qui dégage sur Makelele à l'autre bout du terrain qui remet dans le paquet. C'est dur.

103e. Les 22 joueurs sont à bloc. Ils multiplient les aller retour à fond les ballons. Ils sont bien nourris, les p'tits gars. Il y a du KO dans l'air. Là dernière fois que j'ai prévu ça, j'ai perdu une livre.

101e. Deuxième hors-jeu de Kuyt. A la limite. Anfield Rd a cru au but.

100e. gros match de Mascherano pour Liverpool.

97e. L'armada orangiste prend du volume.
Entrée de Robben, côté Chelsea, pour faire contrepoids aux Kuyt-Zenden côté Liverpool.

91e. Engagement de la première prolong' pour Liverpool. O
n a à peine eu le temps de passer au ravitaillement. Bon, Riise tente de faire la différence tout seul. Il s'en sort avec une crampe.

>> N'oubliez pas, on rafraîchit ici <<

Fin du temps réglementaire. Deux prolongations de quinze minutes à venir.

90e. On va dire que j'ai perdu mon pari.
Un seul changement lors du temps réglementaire, les joueurs qui ne peuvent plus arquer. A moins d'un coup du sort dans les deux minutes de temps additionnel, on va avoir droit aux deux prolongations.

87e. Et oui, cher Thierry Gilardi, «il faudra un vainqueur ce soir»
. Il reste 3 minutes ou 33 minutes ou 33 minutes et dix pénalties.

85e. Drogaaaaaa. Nn, il passe à une tresse du but, lancé par Lampard mais la sortie de Reina lui coupe la chique.

81e. Drogba firte avec le carton jaune pour une charge pas méchante sur le gardien de Liverpool. Et Anfield chante. Quel public!

78e. Premier changement du match. Pennant sort pour les Reds remplacé par Xabi Alonso.

77e. Je mettrais bien une livre sur un but avant la fin du temps réglementaire. Pourquoi? les deux équipes se découvrent, les occasions ratées se succèdent. donc, une £. Et vous?

74e. Corner pour Chelsea, la première intervention des Blues depuis longtemps dans cette contrée. Ne donne rien. Mais un beau débordement de Cole sur la gauche suivi d'un centre dégagé par Carragher rappelle que Chelsea sait marquer dans les dernières minutes. Cf en quart de finale.

71e. Pennant a l'occasion de tuer le match mais il rate son contrôle dans la surface. Contré, il obtient un corner. Sert à rien, ce corner. Il y a bien longtemps que Chelsea ne s'est pas aventuré dans la moitié de terrain des Reds. Tactique ou gros coup de fatigue?

64e. Numéro des Néerlandais de Liverpool (Zenden-Kuyt) pour montrer qu'on sait jouer au ballon aussi au pied. Steven Gerrard est au four et au moulin, pied gauche et pied droit à distribuer le jeu et à défendre. Remarquable.

61e. Agger, le buteur, charge Drogba qui s'écroule comme s'il avait pris une décharge électrique et récolte un jaune. Drogba se relève.


59e. Cech et la barre sauvent encore les Blues sur un centre de Riise et un coup de boule de Kuyt. Gerrad est à la tombée du ballon mais pas assez rapide. Coup sur coup, deux grosses occasions. Ça chauffe.

56e. Il y a bien une dizaine de nationalités différentes sur le terrain, et c'est le droit du sol qui prévaut sur cette pelouse. Les deux équipes sont engagés, le ballon vit, on est à la limite du Kick and rush. Ou alors c'est la présence de Crouch qiu attire tous les ballons. But de Crouch sur un centre de Pennant au second poteau que le grand attaquant british reprend? Non, Cech fait son job. magistralement: il sauve Chelsea

50e. Liverpool est au pressing mais Chelsea n'a pas l'air trop gêné.

46e. C'est reparti. Engagement pour les Reds
, après des conciliabules de part et d'autre. il va falloir puiser dans les tripes, les jambes et le reste pour arracher la victoire.

>> N'oubliez pas, on rafraîchit ici <<

C'est la mi-temps à Anfield, chez vous aussi. Une petite mousse, quelques chips Salt&vinegar, et on y retourne.

46e. Juste avant le repos, coup franc pour Chelsea sur la gauche de son attaque. Tête de Drogba mais Reina s'interpose.

43e. Liverpool se lézarde; Chelsea pousse.
Mais à l'image de Drogba, les derniers mètres sont brouillons.

39e. Corner tiré par Franck Lampard, qui touche un de ses premiers ballons. Ne donne rien. Deuxième corner, du même, sur Drogba puis sur Terry qui ne peut que dévier le ballon de l'épaule. Sortie du but. Bonnes séquences de Chelsea, mais le club londonien manque de tranchant. Pour l'instant?

35e. Riise flaire le bon coup
d'Obimikel et met ses épaules en opposition pour éviter un but concluant une contre attaque des Blues (Kalou qui dépasse Carragher, puis croise avec Obimikel). Riise était déjà dans un bon coup puisque c'est une faute sur lui qui est à l'origine du but des Reds.

33e. Crouch, pas loin du double mètre, doit s'aider de ses bras pour tenter une reprise de la tête. Le centre devait être aérien.


32e. Drogba frappe de mule sur
une ouverture inspirée mais Reina met tout ce qu'il a pour éviter le but. Piqûre de rappel: la défense de Liverpool est un poil dilletante.

28e. Ashley Cole, l'arrière de Chelsea
et ex d'Arsenal, aimerait bien jouer sa seconde finale de ligue des champions consécutives. En attendant, il récole un carton jaune pour une obstruction sur Pennant.

26e. Liverpool a mis la main sur le ballon.
Domination, action vers l'avant. Il y a des chocs de partout, tacles par derrière, l'arbitre espagnol s'est mis à l'heure anglaise.

22e. BUUUUUUUUTT. Zenden ou Gerrad combine sur un coup franc ras de terre (32 mètres du but mais complètement excentré), reprise instantanée d'Agger qui trompe Cech. Les deux équipes sont à égalité sur l'ensemble des deux matchs.


19e. Ça fait bien tourner pour les Reds, avec Gerrard qui alterne le beau et le salopiaud! Tacle par derrière sur Obiwikele. Ugly, mister Gerrard. Il voudrait donner un autre sens à l'hymne du club «You will never walk alone» qu'il ne s'y prendrait pas autrement.

15e. Drogba s'élance sur la droite du terrain, comme un ailier, il attend Kalou qui se fait rattraper avant de pouvoir tenter de couper la trajectoire du balon. Chelsea récupère tous les ballons.

13e. Chevchenko est dans les tribunes. Les tabloids anglais pensent qu'il boude. [Mise à jour: comme le rappelle notre confrère liveur du Guardian, les deux joueurs les mieux payés des Blues, l'Ukrainien et l'Allemand Ballack (blessé) ne sont pas sur le terrain.]

12e. Steven Gerrard s'essuie les genous sur John Terry dans les 20mètres de Chelsea. Le duel des deux capitaines emblématiques des deux équipes.

10e. Kalou glisse sur Drogba mais l'attaquant des Blues est en position de hors jeu. Deux mètres mais il y avait du vent entre les lignes.

8e. Anfield chante, Drogba défend, Cole a pris un coup.
Y a pas à dire, c'est de la ligue des Champions, mais sur le terrain, on est bien en Angleterre. Début de match engagé.

1re minute. On est le 1er mai, on va donner un avantage pour les rouges (
si vous avez encore une vieille TV en noir et blanc, Liverpool joue dans ses traditionnelles couleurs rouge et rouge, les Blues de Chelsea ont opté pour du bleu sauf les bas blancs). Et puis, sans avoir sous les yeux la feuille des salaires de Liverpool, on va dire qu'ils sont un tantinet moins bien payés qu'à Londres.

>> Et c'est parti pour notre live-comme-à-là-maison, ce soir et on rafraîchit ici <<


Pas loin de laisser la couronne de champion d’Angleterre à Manchester (après un match nul 2-2), c’est à Liverpool, pour un quasi derby, que Chelsea va aller chercher sa qualification pour sa première finale de la Ligue des champions, ce mardi soir lors de la demi-finale retour.

>> Live-comme-à-là-maison, ce soir à partir de 20h45 ici même <<

Liverpool a-t-il les moyens de contrecarrer les derniers rêves londoniens ? Les stats sont contre les Reds. En 172 matches, depuis l'arrivée de l’entraîneur portugais, Chelsea n'a perdu que deux fois par plus d'un but d'écart: le 11 février 2006 à Middlesbrough (0-3) et le 20 janvier... à Liverpool (0-2). Et encore, pointe l’AFP, il s’agissait d’une défense «expérimentale». Ce qui sera peut-être le cas à Anfield : John Terry pourrait être associé au milieu Michael Essien en charnière centrale.

Liverpool, peu en joie avec ses attaquants la semaine dernière à Chelsea, pourra en revanche compter sur son indéfectible public : «Ce qu'il faut se mettre dans la tête, c'est que la foule ne jouera pas», tente de se rassurer John Terry.


Enfin, à Anfield, il faudra peut-être compter avec la fatigue. Chelsea en est à 59 matches cette saison, soit déjà cinq de plus que la saison passée et six de plus que Liverpool. Qualifiés pour la prochaine Ligue des champions, les Reds n'ont qu'à se concentrer sur leur demi-finale et Rafael Benitez fait tourner son effectif. A Portsmouth samedi, il a laissé au repos sept de ses onze titulaires du match aller.