Coupe Davis: Gaël Monfils maniera finalement sa raquette face à l’Allemagne

TENNIS Le Français ne souhaitait pourtant pas disputer la rencontre…

R.B.

— 

Gaël Monfils à Marseille, lors de l'Open 13 2015.
Gaël Monfils à Marseille, lors de l'Open 13 2015. — BERTRAND LANGLOIS / AFP

Il a changé d'avis. Après avoir annoncé qu'il ne disputerait pas le premier tour de Coupe Davis avec l'équipe de France contre l'Allemagne du 6 au 8 mars à Francfort, Gaël Monfils fait finalement partie de la sélection tricolore, en compagnie notamment de Gilles Simon et de Richard Gasquet.

«C'est une bonne énergie, c'est de bon augure pour ce premier tour. On a beaucoup échangé avec Gaël. A chaque fois que nous en avons parlé ensemble, je lui ai dit que je ne comprenais pas (son forfait) et que c'était une erreur», a expliqué le capitaine de la sélection française Arnaud Clément.

«Ce qui compte, c'est que Gaël soit avec nous, avec l'envie d'être avec nous», a souligné Clément, interrogé sur ce revirement de situation.

La nouvelle n'avait pas spécialement plu du côté de la Fédération française de tennis. Déjà privé de Jo-Wilfried Tsonga, blessés, le staff des Bleus n'était pas très chaud à l'idée de faire le déplacement sans un autre cadre de l'équipe. «Une sélection, ça ne se décline pas, estimait dimanche sur RMC le directeur technique Arnaud Di Pasquale. Surtout dans le contexte actuel, avec la blessure de Jo. Aujourd’hui, on a vraiment besoin de lui. C’est embêtant aujourd’hui au regard du contexte. Et surtout, l’équipe de France, ce n’est pas l’auberge espagnole. On ne fait pas ce qu’on veut.»

Son nouvel entraîneur, l'Allemand Jan de Witt, ne souhaitait pourtant pas que le récent finaliste du tournoi de Marseille s'aligne avec les Bleus. «Avec Jan, ça se passe très bien, mais il y a pas mal de ses décisions que j'ai outrepassées et ça l'agace énormément. Il ne m'a pas posé un ultimatum mais presque. Il m'a dit: Si tu prends un entraîneur c'est pour l'écouter», avait expliqué dans L'Equipe le 19e joueur mondial. "La Monf" a finalement décidé de privilégier les Bleus.