PSG-Chelsea: Un nul et des regrets pour Paris

FOOTBALL Les Parisiens ont eu les occasions mais n’ont pas su s’imposer…

Au Parc des Princes, Romain Baheux

— 

Edinson Cavani pendant le match PSG-Chelsea du 17 février 2015
Edinson Cavani pendant le match PSG-Chelsea du 17 février 2015 — © FRANCK FIFE / AFP

D’ici le 11 mars et le match retour à Londres, il va bien falloir choisir un camp. D’un côté, les ennemis du but encaissé à domicile, accompagnés des partisans de la thèse que Chelsea est reparti avec ce qu’il venait chercher dans une rencontre où il a été souvent dominé, soit un nul (1-1).. De l’autre, ceux qui se féliciteront d’avoir vu le PSG secouer son tombeur de l’an dernier et conserver ses chances de voir les quarts de finale après une première période aux allures de piège tendu par José Mourinho et sa bande.

Des parisiens déchainés

On ne reprochera pas à Laurent Blanc d’avoir envoyé ses hommes au casse-pipe. En sortant David Luiz de la défense pour le titulariser au milieu (lire ci-dessous), le technicien parisien a tenté un coup pour solidifier ses bases. Pari plutôt réussi pendant trente-six minutes où ses hommes, costauds derrière, ont profité d’attaques rapides (11e) ou de coup de pied arrêté – ah, cet arrêt de Courtois sur cette tête de Cavani (34e) – pour bouger les Blues. Réussi jusqu’à cet enchaînement improbable Terry-Cahill-Ivanovic, conclu par le Serbe (0-1, 36e), bien aidé par le marquage élastique de David Luiz. Un tir cadré, un but et le petit Mourinho illustré s’enrichissait d’un nouveau chapitre.

Le technicien portugais se vantera sans doute moins de la suite des événements. Secoués par des Parisiens déchaînés comme jamais depuis le succès contre le Barça en septembre (3-2), les Londoniens ont été beaucoup moins maîtres de leur sujet. Concrétisé par une tête d'Edinson Cavani (1-1, 54e) le second souffle du PSG nourrit les regrets, tant Paris aurait pu triompher de ces Blues avec des opportunités ratées de l’Uruguayen (80e) ou d’Ibrahimovic (60e, 90e). Las, les hommes de Laurent Blanc attaqueront la manche retour avec le statut du potentiel éliminé. La faute à  la règle du but à domicile, successivement «responsable» de l’élimination du PSG contre le Barça en 2013 et Chelsea la saison dernière. Inutile de leur souffler, mais il va falloir penser à arrêter la série.