Droits TV: La Premier League, bientôt 7 fois plus chère que la L1, va faire sauter la banque

FOOTBALL La diffusion des matchs du championnat anglais pourrait se vendre à 5,4 milliards d'euros par an pour la période 2016-2019...

N.C. avec AFP

— 

Les joueurs de Chelsea célèbrent un but lors d'un match de Premier League à Aston Villa, le 7 février 2015.
Les joueurs de Chelsea célèbrent un but lors d'un match de Premier League à Aston Villa, le 7 février 2015. — SIPANY/SIPA

Le foot anglais se porte bien, merci pour lui. Sur le terrain, déjà, mais aussi et surtout sur le plan économique. La Premier League pourrait en effet toucher une somme record, 5,4 milliards d'euros, mi-février, avec la renégociation des droits TV pour la période 2016-2019. La concurrence est en effet féroce. L'opérateur historique Sky, rejoint en 2013 par l'ambitieux BT, pourrait conserver son statut dominant, mais année après année son avance se réduit et les arrivées possibles de l'Américain Discovery, voire du Qatari beIN Sports, promettent de rogner un peu plus son hégémonie.

Les autres championnats européens à des années-lumières

Une guerre qui profite par ricochet à l'organisateur du championnat. Après avoir explosé de 77% il y a trois ans (de 2,4 à 4 milliards), les droits devraient grimper encore de près de 50% selon les analystes britanniques. Sans oublier plus de 2,5 milliards d'euros de rentrées provenant du reste de la planète.

A titre de comparaison, la Ligue 1 va établir un nouveau record 748,5 millions d'euros pour la période 2016-2020 (contre 607 millions annuels de 2012 à 2016). En Allemagne, Sky, détenteur exclusif des matchs, débourse 485,7 millions d'euros par saison, alors qu'en Italie les droits sont de 945 millions d'euros pour 2015, renouvelables un an sur les mêmes sommes jusqu'en 2018. La Liga espagnole fonctionne sur un modèle différent puisque les équipes négocient leurs propres contrats, mais la somme globale approcherait les 800 millions d'euros. A des années-lumière, donc, de la Premier League.

Le 2e championnat le plus rentable au monde, tous sports confondus

Dans le détail, le prix de vente par match, qui était encore de 5,74 millions d'euros «seulement» avant 2013, devrait ainsi bondir de 8,77 à environ 11 millions. Des chiffres incomparables aux 256 millions (au taux de change actuel) lâchés en 1992 par Sky, détenu à 39% par le magnat des médias Rupert Murdoch, pour cinq éditions d'un championnat anglais encore en sommeil.

Si les rumeurs actuelles devaient se vérifier, la Premier League, qui intéresse désormais près de 3 milliards de téléspectateurs dans 170 pays, deviendrait ainsi le 2e championnat le plus rentable au monde derrière la Ligue de football américain. Et évidemment de très loin le premier dans le football, le vrai, balle au pied.