Iran: Un joueur international menacé de poursuites s'il ne fait pas son service militaire

MENACES Un international iranien, héros malheureux du quart de finale perdu en Coupe d'Asie de football face au rival irakien, devra faire son service militaire sous peine de poursuites pénales...

N.C. avec AFP

— 

L'Iranien Mehrdad Pooladi (à gauche) lors du quart de finale de la coupe d'Asie contre l'Irak, le 23 janvier 2015, à Canberra.
L'Iranien Mehrdad Pooladi (à gauche) lors du quart de finale de la coupe d'Asie contre l'Irak, le 23 janvier 2015, à Canberra. — PETER PARKS / AFP

Un international iranien, héros malheureux du quart de finale perdu en Coupe d'Asie de football face au rival irakien, devra faire son service militaire sous peine de poursuites pénales, a annoncé ce mardi un responsable militaire. Mehrdad Pouladi avait été exclu en fin de première période alors que son équipe menait 1 à 0. En infériorité numérique, les Iraniens étaient revenus deux fois au score en prolongation (3-3) mais s'étaient finalement inclinés lors d'une interminable séance de tirs au but (7-6).

Le défenseur de 27 ans, qui évolue dans le championnat du Qatar au sein du club d'Al-Shahaniya, avait failli ne pas participer à la compétition car il était en possession d'une carte militaire qui s'est révélée fausse. Considéré comme un pilier de l'équipe nationale par le sélectionneur, le Portugais Carlos Queiroz, Pouladi avait pu s'envoler vers l'Australie malgré la controverse.

«S'il n'obéit pas, il peut dire au revoir à l'équipe nationale»

Tous les Iraniens doivent effectuer leur service national à l'âge de 18 ans mais certains peuvent échapper à la conscription en payant un droit d'exemption et obtenir quand même leur carte militaire, indispensable pour se marier, acheter un bien immobilier ou obtenir un visa. «Nous utiliserons tous les moyens juridiques afin de ramener Pouladi en Iran pour qu'il fasse son service militaire», a affirmé le responsable des ressources humaines de l'état-major des forces armées, le général Moussa Kamali, cité par l'agence Fars. «S'il n'obéit pas, il peut dire au revoir à l'équipe nationale», a-t-il insisté.

Le général Kamali a même menacé, selon le site internet Entekhab, de faire appel à Interpol pour ramener en Iran le joueur, qui se trouve au Qatar. «Si un tribunal prononce une décision pour Pouladi nous le suivrons même par Interpol et le ferons arrêter», a-t-il dit. Cité par la presse mercredi, le général Kamali a par ailleurs assuré que le joueur «s'est excusé et a dit qu'il n'avait aucun problème à revenir. Le seul problème est (l'annulation de) son contrat» avec son club au Qatar. «Une fois qu'il l'aura fait, il a promis de revenir».