Dopage: Si on retournait en 1995, Lance Armstrong se doperait «probablement à nouveau»

CYCLISME L’ancien septuple vainqueur du Tour a donné une interview à la BBC…

B.V.
— 
Lance Armstrong, déjà poursuivi en justice par une société d'assurances et un journal depuis ses aveux de dopage, se trouve maintenant entraîné par le gouvernement américain dans un processus judiciaire qui pourrait lui coûter sa fortune, jusqu'à 90 millions de dollars.
Lance Armstrong, déjà poursuivi en justice par une société d'assurances et un journal depuis ses aveux de dopage, se trouve maintenant entraîné par le gouvernement américain dans un processus judiciaire qui pourrait lui coûter sa fortune, jusqu'à 90 millions de dollars. — Frederic J. Brown AFP

Ses mots sont rares, mais toujours pesés. Lance Armstrong, le champion le plus haï de la planète a donné récemment une interview à la BBC, dans laquelle il remet un peu d’huile sur le feu. A la question, «en ce qui concerne le dopage, le feriez-vous de nouveau aujourd’hui?», l’Américain, déchu de ses sept victoires au Tour de France pour avoir avoué s’être dopé pendant une grande partie de sa carrière, répond de manière très fine: «Si je courrais en 2015, non, je ne me doperai pas, assure le bonhomme, 43 ans. Parce que je ne pense pas que tu aies besoin de le faire. Si tu me ramènes en 1995, par contre, quand c’était totalement omniprésent, je le ferai probablement à nouveau.»

«Ce que j’aimerai, c’est changer l’homme qui a pris la décision»

Il poursuit: «Quand j’ai pris cette décision, quand mon équipe a pris cette décision, quand tout le peloton a pris cette décision… C’était une mauvaise décision à un moment imparfait, mais c’est arrivé. J’ai vu ce qui est arrivé au vélo jusqu’en 2005, à son industrie… Ce que j’aimerai, c’est changer l’homme qui a pris la décision, pas la décision elle-même. La façon dont il traitait les gens, dont il ne pouvait pas arrêter de se bastonner avec tout le monde».