Mondial de hand: «On sait qu'on ne va pas gagner les matches de 10-15 buts», assure Nikola Karabatic

HANDBALL Vainqueurs de la Suède samedi, les Experts affronteront l'Argentine lundi en 8e de finale...

Antoine Maes

— 

L'international français Nikola Karabatic contre la Suède, lors des championnats du monde de handball, le 24 janvier 2015, au Qatar.
L'international français Nikola Karabatic contre la Suède, lors des championnats du monde de handball, le 24 janvier 2015, au Qatar. — KARIM JAAFAR / AL-WATAM DOHA / AFP

Nikola Karabatic estime que si la France «reste solide» comme elle l'a été face à la Suède, samedi à Doha, elle peut voir loin au Mondial-2015 messieurs de handball.

Que retient-on d'un match comme celui-ci?

Que même dans l'adversité on s'en est sorti. C'est un match qui ne s'est pas bien profilé pour nous. Ils prennent l'avantage 4-0. On leur donne le début de match. On ne joue pas forcément mal, mais on rate des situations faciles, des tirs, moi le premier. On joue très bien en défense. Titi (Thierry Omeyer) est bien derrière. C'est ce qui nous a maintenus dans la première mi-temps. En deuxième, là où on a fait la différence, c'est sur le jeu rapide. On a continué à très bien défendre et on a poussé les balles.

C'est la tension qui explique vos difficultés?

Oui, un peu de tension. Après, il y avait une défense qui était différente, avec une stricte sur moi. On l'avait travaillée. Mais on a vu qu'on avait trouvé de bonnes solutions en fin de première mi-temps. En fin de deuxième aussi, où on les a embêtés avec de grandes courses. Ca nous a permis de bien travailler sur cette stricte. On s'en sort bien, on gagne. Ce qui est important, c'est qu'on voit que même quand on n'est pas dans notre meilleur jour en attaque, on peut compter sur notre défense, sur Titi, sur la solidité du groupe. Et ça c'est très important dans un Championnat comme ça. Quand tu n'es pas au top de la réussite et que tu arrives quand même à gagner les matches, c'est très important.

Cette victoire peut-elle être une sorte de déclic?

C'est une victoire de deux buts, à l'arraché, donc déclic pas forcément. Mais nous on n'a pas perdu confiance. On regarde les matches depuis le début de ce Championnat du monde. On a vu les résultats dans les autres poules, les surprises qu'il y a. On voit des résultats très serrés, pas habituels. Donc on sait qu'on ne va pas gagner les matches de 10-15 buts, mais il va falloir rester solides comme ça. Forts mentalement et confiants dans notre jeu. Au fur et à mesure, ça va revenir et on va remettre la machine en route. L'Argentine nous réussit bien dans les compétitions normales. Ca, ce n'est pas une compétition normale. On a suivi leur parcours. Ils ont fait de très bons matches, donc ce n'est pas l'Argentine qu'on a jouée en préparation. Ca va être un tout autre match. On ne va pas dire qu'on n'est pas favori, mais il va falloir beaucoup se méfier de cette équipe.