NFL: A dix jours du Superbowl, les New England Patriots se défendent d’avoir sous-gonflé des ballons

FOOTBALL AMERICAIN La franchise disputera le Superbowl contre les Seattle Seahawks…

20 Minutes avec AFP

— 

Le manager des New England Patriots Bill Belichick lors d'une conférence de presse le 22 janvier 2015.
Le manager des New England Patriots Bill Belichick lors d'une conférence de presse le 22 janvier 2015. — Maddie Meyer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

New England, qui affrontera Seattle dans le Super Bowl 2015 le 1er février, s'est défendu jeudi d'avoir volontairement sous-gonflé les ballons de sa finale de Conférence, nouvelle affaire qui terni sa réputation et celle de la NFL.

«Quand j'ai pris connaissance de cette histoire, cela m'a choqué», a expliqué l'entraîneur des New England Patriots, Bill Belichick, pour ses premières déclarations depuis le début de cette affaire.

«J'ai depuis appris plus de choses sur la question du gonflage des ballons en trois jours que durant mes 40 ans en NFL», a-t-il poursuivi.

A neuf jours de la grande finale du football américain (NFL), il n'est pour l'heure question que du "Deflategate", ou scandale du sous-gonflage.

«Je n'ai aucune explication pour ce qu'il s'est passé»

Après la nette victoire des Patriots en finale de Conférence face aux Indianapolis Colts (45-7), les officiels se sont rendu compte qu'onze des douze ballons fournis par New England étaient légèrement sous-gonflés.

Comme chaque équipe utilise ses propres ballons lorsqu'elle est en attaque, un ballon sous-gonflé facilite notamment le travail du quarterback, en l'occurence Tom Brady qui a réalisé face aux Colts trois passes pour des touchdowns.

La NFL a lancé une enquête lundi, dont les résultats ne sont pas encore connus.

Belichick a assuré qu'il n'avait jamais «parlé avec ses joueurs et ses adjoints du gonflage des ballons». «Pour moi, les ballons sont contrôlés par la NFL avant chaque match», a-t-il rappelé.

«Je n'ai aucune explication pour ce qu'il s'est passé», a-t-il répété à plusieurs reprises.

«Nous coopérons pleinement avec la NFL et répondons le plus rapidement possible à ses demandes», a-t-il conclu.

Déjà au coeur d'un scandale en 2007

New England et Belichick ont déjà été au coeur d'un retentissant scandale en 2007, «le Spygate», lorsqu'ils ont été reconnus coupables de filmer les entraîneurs des New York Jets lorsqu'ils donnaient leurs indications à leurs joueurs, ce que proscrit le règlement de la NFL.

Belichick avait écopé d'une amende de 500.000 dollars, la plus lourde ayant jamais frappé un entraîneur de NFL, et la franchise, frappée d'une amende de 250.000 dollars, avait également perdu des choix de joueurs pour la Draft 2008.

La NFL confrontée là à une nouvelle crise, après celle déclenchée en 2014 par des affaires de violences conjugales touchant plusieurs joueurs.