Ballottage favorable pour Sébastien Grosjean

© 20 minutes

— 

Demi-finaliste à l’Open d’Australie et à Roland-Garros en 2001, Sébastien Grosjean devra patienter un jour de plus avant, peut-être, de décrocher une 3e demi-finale dans un tournoi du Grand Chelem. Interrompue à trois reprises par la pluie, sa rencontre face au chouchou de Wimbledon, Tim Henman, n’a pas pu aller jusqu’à son terme, hier, alors que le Marseillais menait deux sets à un (7-6, 3-6, 6-3, 1-2). « Tout le public sera contre moi, mais je devrai uniquement me concentrer sur mon jeu », avait prévenu Grosjean avant cette partie. Les spectateurs du Centre Court étaient pourtant, dans un premier temps, réduits au silence devant la performance du Français, qui menait rapidement 5-1. Mais par deux fois, la pluie venait sortir Henman de ce mauvais pas. Une heure plus tard, l’Anglais, poussé par une foule en délire, alignait les jeux et poussait son adversaire au tie-break, au cours duquel il se procurait même quatre balles de set. C’est le moment que choisissait Grosjean pour sortir son meilleur tennis, lui permettant d’enlever le jeu décisif (10 points à 8). Loin d’être souverain au service, le Britannique égalisait néanmoins à une manche partout (6-3) avant que la pluie n’interrompe une nouvelle fois la partie à 1-1. Après une coupure de deux heures, Henman concédait sa mise en jeu. Un bref sursaut de l’Anglais, très présent à la volée, laissait entrevoir au public une remontée similaire à celle du premier set, mais Grosjean bouclait la manche (6-3). Comme au tour précédant face à Juan Carlos Ferrero, le Français devra finir le boulot cet après-midi. Si le temps le permet... P. Beauche

quart de finale Dans l’autre quart de finale, l’Australien Mark Philippoussis et son adversaire allemand, Alexander Popp, étaient à égalité parfaite 4-6, 4-6, 6-3, 6-3, 2-2) avant l’interruption par la pluie.