La candidature surprenante de David Ginola à la tête de la Fifa

FOOTBALL L'ancien joueur du PSG et de Newcastle veut se présenter contre Sepp Blatter au congrès du mois de mai...

J.L.
— 
David Ginola, le 16 janvier 2015.
David Ginola, le 16 janvier 2015. — Alastair Grant/AP/SIPA

Le regard bleu azur est toujours là, la crinière grisonnante aussi, «el magnifico» a toujours la classe, comme le slogan censé l'aider à devenir président de la Fifa au mois de mai, «Bring back our game», ou «Rendez-nous notre jeu» en français. Personne ne l'a vu venir et pour cause: cette candidature ressemble plus à un énorme coup de pub orchestrée par un site de pari en ligne qu'autre chose.

Qui est à l'origine de cette candidature?

David Ginola a touché 300.000 euros de la part du site de pari irlandais Paddy power pour incarner une candidature différente à la Fifa. Paddy Power n'en est pas à son premier coup dde bluff marketing. Pour donner un exemple réçent, l'entreprise proposait il y a quelques semaines aux fans de Liverpool déçus par le rendement de Mario Balotelli de venir échanger leut maillot floqué au nom de l'Italien gratuitement contre celui d'une ancienne gloire du club. C'est le seul soutien officiel de Ginola, qui a appelé les gens aux dons (à hauteur de 3 millions d'euros), promettant «que chaque centime serait dépensé intelligemment».

 Welcome to #TeamGinola Lets reboot footbal together https://t.co/F4WRk72JGy
— David Ginola (@teamginola) January 16, 2015


David Ginola a-t-il le droit de se présenter?

Oui et non. Rien n'empêche l'ancien meilleur joueur du championnat d'Angleterre de déposer un dossier. Mais pour ce faire, la Fifa impose aux candidats d'avoir été impliqués de manière active dans l’administration du football pendant au moins deux des cinq dernières années. Sauf à considérer que présenter l'émission Match of Ze day tous les samedis sur Canal + répond au cahier des charges, Ginola est hors-course. D'autant qu'il doit obtenir d'ici le 29 janvier le soutien d'au moins cinq fédérations indépendantes pour se porter candidat...

Peut-il gagner?

«Je peux être le prochain président parce que je veux partager mes idées. Elles tiennent en trois mots: transparence, démocratie, égalité. C'est cela que je veux atteindre et c'est une lourde tâche.» Le discours est empanaché, c'est certain, mais sans doute aussi un peu vain. Outre Sepp Blatter, immense favori à sa propre succession, deux autres candidats aux réseaux bien plus importants à Zurich se sont déjà déclarés. Le Français Jérôme Champagne et le prince jordanien Ali bin Al Hussein.

Que cherche-t-il à long terme?

David Ginola, qui vient d'entamer avec un certain succès une carrière de présentateur TV inédite pour un ancien joueur de ce niveau, sur le modèle de Gary Lineker an Angleterre, n'avait pas prévenu Canal +, son employeur, de cette candidature à la Fifa, même s'il a réservé ses premières confidences à la chaîne du groupe infosport. Adulé en Angleterre, où les dirigeants sont peut-être les plus hostiles à Blatter et au fonctionnement de la fifa depuis les attributions du Mondial à la Russie (2018) et au Qatar (2022), Ginola est-il en train de préparer une carrière de dirigeant outre-Manche? C'est une hypothèse comme une autre, même si le simple coup de pub d'un sponsor tient la corde aujourd'hui.