Ibrahimovic soulage le PSG, le 12 janvier 2014 à Saint-Etienne.
Ibrahimovic soulage le PSG, le 12 janvier 2014 à Saint-Etienne. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

FOOTBALL

Saint-Etienne-PSG: Ibrahimovic permet à Laurent Blanc de respirer

Les Parisiens, fébriles mais victorieux à Saint-Etienne (0-1), joueront les demi-finales de la Coupe de la Ligue...

La claque subie samedi à Bastia (4-2) ne leur a pas vraiment servi d’électrochoc. Mais sérieusement chahutés à Saint-Etienne mardi, les Parisiens se sont tout de même qualifiés (0-1) sur… une poitrine de Zlatan Ibrahimovic suite à un centre de Lucas (72e). Pendant les 20 premières minutes, les hommes de Laurent Blanc ont pourtant survolé les débats, avec près de 70 % de possession de balle. Mais Stéphane Ruffier, qualifié de « poulpe » le week-end dernier par l’entraîneur rémois Jean-Luc Vasseur, n’a pas eu à multiplier les exploits face à l’armada parisienne. Ou plutôt si, à bout portant même, mais face à un Ibra au préalable signalé hors-jeu (21e, 55e).

>> Le match à revivre en live comme-à-la-maison

Le gardien international n’a sinon eu « qu’à » repousser un violent coup franc lointain du Suédois (9e), avant son nouveau réflexe juste derrière sa ligne sur le but. Car le PSG a encore ronronné. Hormis quelques éclairs de Javier Pastore, très peu de décalages ont été trouvés, à l’image d’un Lucas en difficulté. Pour son retour de blessure, Thiago Motta a lui aussi été décevant et plus limite que jamais sur certaines interventions.

C’est clairement l’ASSE, une fois la tête sortie de l’eau, qui s’est procurée les meilleures occasions de la partie, avec une tête de Bayal Sall sauvée sur sa ligne par Verratti (30e), un coup franc de peu à côté d’Hamouma, et surtout un gros raté de Corgnet (61e) aux allures de tournant du match.La spirale négative d’un PSG encore en lice sur tous les tableaux est stoppée. Mais il faudra bien plus pour prétendre à des trophées en 2015.