Ballon d’Or 2014: Vainqueur très attendu, Cristiano Ronaldo veut maintenant rattraper Lionel Messi

FOOTBALL Le Portugais a remporté la distinction pour la troisième fois de sa carrière…

R.B.
— 
Cristiano Ronaldo a remporté le troisième Ballon d'Or de sa carrière le 12 janvier 2015.
Cristiano Ronaldo a remporté le troisième Ballon d'Or de sa carrière le 12 janvier 2015. — Walter Bieri/AP/SIPA

L’an dernier, il avait fondu en larmes, ému par un sacre attendu après quatre années de disette, délai insupportable pour un joueur de son rang. Cette fois, Cristiano Ronaldo a attendu la fin de son discours pour lâcher un grand cri de victoire, presque comme un défi à son plus grand rival dans la course au Ballon d’Or Lionel Messi, assis à quelques mètres de là. Sacré pour la troisième fois, l’attaquant du Real Madrid rejoint au palmarès des légendes comme Michel Platini, Johan Cruyff et Marco Van Basten et se rapproche de son obsession: rattraper l’Argentin, distingué de 2009 à 2012, au sommet de l’histoire du football.

>> La cérémonie à revivre en live comme-à-la-maison par ici

Sur le sujet, difficile de faire plus clair que sa référence au Barcelonais après les remerciements d’usage. «Je ne pensais pas remporter ce petit ballon trois fois, mais peut-être que je vais rattraper Messi, qui sait... J'aimerais rentrer dans l'histoire du football comme étant le meilleur.» La distinction semble de toute façon promise, sauf baisse de régime surprise, pour un petit bout de temps aux deux hommes dont l'âge n'est pas non plus un sujet d'inquiétude (27 ans pour l'Argentin, 29 pour le Portugais). Désormais plus puissant que le résultat de la plus grande compétition de ce sport, comme a pu le vérifier le champion du monde et troisième Manuel Neuer, le duel est devenu le feuilleton du ballon rond. Sans Euro ni Mondial au programme, 2015 a tout pour servir de nouveau terrain d'explication aux deux stars.

Perez: «On a beaucoup d'espoir de le voir gagner un quatrième»

«Cristiano va travailler pour en gagner un autre et il a déjà bien commencé, sourit le président madrilène Florentino Perez, au micro de L'Equipe 21. On a beaucoup d'espoir de le voir gagner un quatrième Ballon d'Or.» Pour les distinguer, on surveillera leurs statistiques, encore monstrueuses cette année avec 61 buts pour Ronaldo et 58 pour Messi, et on attendra de voir si le Real Madrid parvient à conserver sa Ligue des champions, performance inédite depuis le doublé du Milan AC en 1989 et 1990, ou si le Barça évite de s'infliger une nouvelle saison blanche. Le roi est mort, vive le roi, et à l'année prochaine.