Ligue 1: Bastia-PSG à revivre en live comme-à-la-maison (4-2)

FOOTBALL Les Parisiens ont l'occasion de revenir sur l'OM...  

Romain Baheux

— 

Zlatan Ibrahimovic lors de la rencontre entre le PSG et Nice le 29 novembre 2014.
Zlatan Ibrahimovic lors de la rencontre entre le PSG et Nice le 29 novembre 2014. — J.E.E/SIPA

BASTIA-PSG: 4-2

Buts: Boudebouz (32e, sp), Modesto (45e), Palmieri (56e, 89e) ; Lucas (10e), Rabiot (20e)

18h56: C'est fini pour ce live. Merci d'avoir suivi cette rencontre en notre compagnie. Merci à vous et bonne soirée.
18h55: Aucun joueur parisien ne s'est arrêté pour répondre aux questions de Canal.
18h54: On risque d'en reparler, des supporters corses ont déployé une banderole accusant le Qatar de financer le terrorisme avant le coup d'envoi.
18h53: Rentrés sur la pelouse, des supporters viennent fêter la victoire avec leurs joueurs.
18h52: "C'est bien pour tout le monde, souffle Palmieri. Le Sporting n'a rien à faire à cette place."
18h50: Le PSG manque une belle occasion de reprendre la tête de la Ligue 1 et concède sa troisième défaite de la saison après les revers à Guingamp et Barcelone.
18h49: C'EST FINI. DEFAITE DU PSG, A LA RUE APRES LE PREMIER BUT CORSE.
90e+3: Et ça joue à la baballe...
90e+2: Bonne question.
90e+1: Quel trou d'air du PSG...
89e: LA FOLIE DANS LE STADE.
89e: ET LE DOUBLE DE PALMIERI. LE PSG PREND L'EAU.
88e: David Luiz au coup franc mais c'est dévié. Ca sent bon pour Bastia...
86e: Sortie de Maboulou, remplacé par Peybernes. En clair, TOUS DERRIERE.
85e: YOLO.
83e: C'est le moment de faire entrer Lavezzi ou Cavani. AH AH, ELLE EST BIEN BONNE.
81e: Et hop, carton sur Palmieri. Les Corses se retranchent.
80e: Ibra se plaint d'un coup de coude de Modesto. Je ne sais pas où il l'a vu.
77e: J'espère que Douchez va demander une vidéo du but. Pour une fois qu'il joue, il en prend plein les yeux.
76e: Ca serait la deuxième défaite en ligue 1 du PSG, après celle de Guingamp en décembre.
75e: Mange ça Zlatan.
74e: JC Bahebeck est rentré. Il est là le sauveur du PSG.
73e: C'est quand même rudement con. Ton adversaire principal pour le titre perd à Montpellier et toi, tu vas te louper à Bastia...
71e: ET LA BARRE DE LUCAS. Belle occasion de revenir au score.
68e: Gros gros match de Bastia, métamorphosé depuis le deuxième but parisien.
67e: Tout le monde aime Julian.
65e: ADMIREZ MOI CA.
62e: Le directeur sportif parisien fait méchamment la gueule, on dirait un mec à qui l'on vient de rayer sa bagnole.
57e: La cata pour le PSG, qui se dirigeait vers une victoire tranquille...
56e: HO LE BUUUUUUUUUUT DE PALMIERI. QUELLE FRAPPE.
55e: Ca y est, Yohan Cabaye est sorti et explique sa blessure à Papus Camara.
54e: La puissance de Douchez sur un dégagement < la finesse de Carsten Jancker.
53e: Classic shit.
52e: Touché, Yohan Cabaye va laisser ses potes.
50e: C'est que ça commence à jouer au foot chez les Bastiais.
48e: Hop, coup-franc de Zlatan bien capté par Areola.
48e: Bon, on va voir quel PSG du coup ? Je m'y perds moi.
46e: ON REPART.
17h46: ET C'EST LA PAUSE. Come-back de Bastia qui rattrape le PSG avant la mi-temps. Ca va râler dans le vestiaire parisien.
45e: ET LE BUT DE BASTIA PAR MODESTO SUR CORNER.
44e: Sacré hold-up si les Corses égalisent avant la pause...
43e: L'arbitre craque totalement et accorde un coup-franc à Bastia alors que Douchez avait capté la balle de la main mais dans sa surface.
41e: Et hop, la biscotte pour David Luiz, qui a lui aussi la main qui traîne.
39e: Le mercato, c'est le moment d'apprendre que Bastia avait un joueur colombien qui est retournéà Chelsea. Dans l'indifférence la plus totale.
37e: Attention Pastore ! C'est quoi cette perte de balle stupide?
35e: Laurent Blanc gueule. Et vous?
32e: ET BOUDEBOUZ LE TRANSFORME!!
31e: ET LE PENALTY POUR BASTIA. Main de Van der Wiel!
30e: Il va me falloir me changer ce maillot à la pause Lucas, tu es déjà dégueulasse.
28e: La voix de la sagesse.
27e: Ca va gérer le match ou ça va continuer à attaquer ?
26e: Paris est vraiment dans un fauteuil là, Bastia se fait manger bien comme il faut.
24e: Le cousin d'en face.
22e: Je vous rappelle que Rabiot pourrait peut-être quitter Paris cet hiver.
20e: ET LE DEUXIEME BUT DU PSG MARQUE PAR ADRIEN RABIOT. Le premier de saison.
20e: Rabiot qui intervient juste devant Romaric, qui doit faire facilement le double de son poids.
18e: Je sens le match bien galère pour Bastia. L'occasion de vous donner de la lecture avec ce papier sur Claude Makelele.
15e: Supporters, venez défendre votre équipe dans les commentaires de ce live.
14e: Avec une nouvelle occasion pour Lucas...
13e: Pour l'instant, ce but m'évite des jeux de mot foireux comme "ça se corse pour le PSG".
12e: Septième but du Brésilien qui avait déjà marqué contre Montpellier lundi, cette saison. Bravo mon grand.
10e: ET LE BUUUUUUUUUUUUUUUT DU PSG. Lucas qui lobe Areola. JOLI.
8e: Outch, ce contrôle orienté d'Ibrahimovic qui embarque toute la défense...
6e: Je dois vous dire que j'ai une certaine affection pour Guillaume Gillet, le milieu belge de Bastia. Beau joueur.
5e: Très jolie gourmandise de Lucas sur cette déviation pour Van der Wiel.
5e: On s'embête pas côté bastiais avec ce dégagement en touche de Cahuzac sur cette offensive parisienne.
3e: On va essayer de se détendre un peu par ici. En regardant, Zlatan nous mettre un pion fantastique par exemple. Le Suédois est souvent chaud contre Bastia.
1ere: GOOOOOO.
16h58: Oui...
16h57: Minute de silence en hommage aux victimes de "Charlie Hebdo". Pas un bruit à Furiani.
16h56: Et celle des Corses avec du Florian Marange, inside.
16h54: On commence avec la compo du PSG, avec un milieu 100% frenchy avec Cabaye, Rabiot et Matuidi.
16h51: BONJOUR A TOUS. Et bienvenue à ce Bastia-PSG.

Le PSG peut profiter du raté de l'OM. En déplacement à Bastia, les Parisiens ont l'occasion de recoller au leader marseillais, battu à Montpellier vendredi (2-1). Toujours privés de Cavani et Lavezzi, mis à l'écart par Laurent Blanc, les joueurs de la capitale ont bien entamé l'année avec un succès dans la boue de l'Altrad Stadium lundi en Coupe de France. Un succès en Corse, où officiait récemment un ancien de la maison Claude Makelele, lancerait véritablement leur deuxième partie de saison. Celle qui doit les rapprocher de leur niveau de jeu de l'an dernier.