La Roma domine Manchester

— 

Menée 2 à 0 et fort bousculée sur le terrain du Chievo Vérone qui lutte pour ne pas descendre, la Roma s'en est sortie grâce à deux buts de son attaquant vedette Totti (34, 48) et meilleur buteur de Serie A (16 buts).
Menée 2 à 0 et fort bousculée sur le terrain du Chievo Vérone qui lutte pour ne pas descendre, la Roma s'en est sortie grâce à deux buts de son attaquant vedette Totti (34, 48) et meilleur buteur de Serie A (16 buts). — Paco Serinelli AFP

La Roma est décidément un grand club. Maître de leur sujet, les Italiens ont dominé Manchester 90 minutes durant, sans pour autant s'assurer une qualification en demi-finale de la Ligue des champions. La faute à ce diable de Wayne Rooney, qui a su exploiter sa seule occasion, pour égaliser à la 60e minute. Auparavant, Taddei avait concrétisé la suprématie romaine et le travail impressionant d'un Totti des grands soirs. Juste avant la mi-temps, l'Italien reprenait un centre en retrait de Mancini au point de pénalty.

Par bonheur pour les Romains, Vucinic a su redonner l'avantage aux Transalpins à la 66e minute, taclant victorieusement le cuir repoussé par Van der Sar, suite à une belle frappe de Mancini. Le match retour promet d'être énorme, même si les Mancuniens devront le jouer sans leur maître à jouer, Paul Scholes, exclu au bout d'une demi-heure de jeu, après deux cartons jaunes mérités.

...Revivez le match en "live comme à la maison", minute par minute en commençant par le bas de l'écran...


91e: Fin du match. Pépères, les Italiens vont aller chercher la qualif' à Old trafford, pour un match retour qui devrait être sympa à regarder. L'occasion d'un nouveau "live comme à la maison".

88e:
Toujours 1-1 à Chelsea. Petit déboulé tout en force de Rooney sur le côté droit. En vain. Mancini frappe comme un minime à l'entrée de la surface.

85e:
On s'achemine doucement vers la fin du match. On fait tourner le ballon des deux côtés.

82e:
TOOOOOOOOOOOOOTTTTTTTTTTTTIIIIIIIIIII !!!!! Une frappe de mulasse qui passe à côté d'un poil de papier à cigarette...

78e:
Toujours 1-1 entre Chelsea et Valence. Taddei centre en retrait sur Totti, qui tatane comme elle vient. Mais la balle est contré par un coéquipier. Intenable, le capitaine romain fait l'amour au côté droit de la défense anglaise et adresse un centre nickel pour Perotta qui reprend de volée de peu au-dessus.

76e:
Et Louis Saha se prépare à entrer en jeu. L'ex-international français depuis qu'Anelka a mis tout le monde d'accord remplace un Ryan Giggs qui n'a pas eu le moindre coup-franc d'espiègle à se mettre sous la dent.

72e:
Le latéral italien est partout. A sa façon. Tir dans les cieux, centre au troisième poteau... Et toujours avec cette capacité à engueler les autres. «Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude», semble-t-il dire à Totti.

70e:
Panucci n'a pas 34 ans, si l'on observe ses déboulés côté gauche. Solskjaer, qui lui doit en avoir 58, le désintègre façon puzzle. Jaune pour le Norvégien, qui est remplacé par le poète Darren Fletcher.

67e:
VUCINIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIC !!!!!!! Après une grosse frappe de Mancini, Van der Sar repousse comme il peut et le balkanique se jette comme la vérole sur le bas-clergé. Un tacle-tir que n'aurait pas renié Gerd Müller!!!!! 2-1 pour la Roma!!!

63e:
Vucinic entre en jeu côté Romain, à la place du regretté Wilhelmsson, aussi performant qu'à Nantes. Et sur son premier ballon, le Monténégrin claque une belle patate à l'entrée de la zone. Van der Sar toujours aussi serein.

59e:
BUUUUUUUUUUUUUUUTTTTTTTTT DE ROOOOOOOOONEEEEEEEEEEEEEY !!!!!!!! Relance de Van der Sar, travail tout en finesse de Ronaldo qui décale Solskjaer. Centre au second poteau pour l'ogre de Manchester. Amorti poitrine, nouvel enrhumage de Méxes et plat du pied sous la barre!!! Y suffisait de dire du mal des Anglais pour que ça arrive!

57e:
Un petit temps-mort dans un match qui n'en connaît pas beaucoup. L'occasion de dire qu'il y a 1-1 entre Chelsea et Valence. Mauvaise soirée donc pour la perfide Albion. Du moins pour l'instant.

54e:
Panucci se prend pour Bernard Mendy et se lance dans un raide de 40 mètres... pour échouer lamentablement sur la défense centrale anglaise. De Rossi décide de tuer les dernières taupes du stade olympique, après une feinte de passe à papa.

51e:
Grosse, grosse perf' de la Roma pour l'instant. Mais les Anglais se procurent un corner et Ronaldo joue quasiment avant-centre, aux côté de Rooney. Sur le coup de pied de coin, Carrick invente le contrôle-drop et postule pour remplacer Wilkinson dans le XV d'Angleterre.

48e:
Totti est au firmament. Il oriente le jeu superbement. ET TAAAADDDDDEEEEEEIIIIIIIII qui est à deux doigts de doubler la mise. Mais Van der Sar est là. ET TOOOOOOOOOTTTTTTTTTIIIIIIIIIII qui en remet une!!! Grosse frappe à l'entrée de la surface. L eportier batave est toujours là. Entre-temps, Ronaldo s'est créé une demi-occase. Ça part fort!!! Wilhelmsson rate une tête au point de péno.

46e:
Apparemment, ça s'est calmé dans les tribunes. Et les Romains chantent de plus belle. Ça devrait être intéressant cette deuxième période, avec des Italiens à contre-emploi, qui vont faire le jeu. Pas de changement côté mancunien.

Mi-temps, 1-0 pour la Roma, Manchester à un de moins, pause pipi, pause clope, RDV dans un quart d'heure...

45e:
Heureusement que Darren Tulett est aussi sur Canal + Sport, sinon on n'aurait pas su que ça chauffait dans les tribunes. D'après l'anglais préféré du PAF (et membre de la rédaction de So Foot, dont le nouveau numéro est en vente demain jeudi), les groupes de supporters s'opposent dans les travées du stade. Sur le terrain aussi, ça se frictionne. Alors, l'arbitre (excellent ce soir) renvoie les joueurs aux citrons.

44e:
Belle frappe de Taddei. Corner. ET BUUUUUUUUUUT de la ROMAAAAAAAAA par TAAAAAAAAAAADEIIIIIIIIIIIIIIII. Après un gros travail de Mancini dans la surface. Centre en retrait l'arme absolue (copyright Jean Mimi). Au point de péno, le tir de Taddei est imparable.

41e:
Perrotta fait son malin dans la surface anglaise. Joli crochet et non moins jolie simulation de l'Italien. Carton jaune, privé de match retour. Définitivement malin.

39e:
Au temps pour moi, Solksjaer tente une belle frappe... mais contrée. Wilhelmsson, lui, se signale par un bel hors-jeu. C'est le bal des gens pires.

36e:
Déjà que les enfants de la Louve maîtrisaient le cuir, ça devrait maintenant devenir outrageant. Ferguson, impassible, semble réfléchir à un changement. Sûrement Solksjaer. Le Norvégien est aussi visible qu'un roll-mops dans la mer du Nord depuis le début du match.

33e:
ROUGE POUR SCHOLES!!! Sur une contre-attaque mené en grand maestro par Totti sur une sortie de corner mancunien, le Paulo fait son boucher, laisse traiîner mauvaisment la patte et prend la biscotte foncée!!!

31e:
Corner italien tiré rapidement et presque dangereux. La Roma est pleine de rythme. La défense anglaise travaille ses relances ses chandelles. Et TOTTI QUI ARME SA FRAPPE!!! Mais Van der Sar se couche tranquille sur le tir de 30m du capitaine italien.

26e:
Je ne sais décidément pas ce que Scholes a contre les Suédois, mais il se repaie Wilhelmsson dans la foulée, cisaillant le pseudo-dribbleur nordique à la façon d'un David Douillet qui croiserait un anti-chiraquien. Carton jaune et le stratège anglais est suspendu pour le retour.

25e:
C'est musclé entre Scholes et Wilhelmsson. Devinez qui est tombé?

23e:
Bonne grosse semelle de Ferdinand pour dégager le ballon. Pas au goût de l'arbitre, qui siffle un coup-franc "plus à l'entrée de la surface tu peux pas". Chivu frappe dans le mur.

20e:
Mexès va s'acheter une écharpe après s'être fait enrhumer comme un minime par Rooney, qui est un poli trop court pour jouer le face-à-face avec Doni.

18e: Ronaldo dribble aussi bien qu'il tombe, et l'arbitre siffle autant d'admiration qu'il ne siffle pas les simulations portugaises. Wes Brown affûte ses chandelles relances.

16e:
Ça y est, Wilhelmsson touche la balle... et la perd. Rooney a du boire plein de Guiness dans les pubs autour du cirque Maxime. Il est partout!

14e:
Nouveau coup-franc à 30-35m pour les Transalpins. Cette fois-ci, c'est Totti qui s'en charge. C'est puissant et à ras-de-terre. Mais Van der Sar est vigilant.

11e:
Rooney récupère une belle ouverture de Ronaldo qui a livré son premier festival, il "centre-tire-contré" (un "spécial" du foot anglais), mais le portier Doni est vigilant.

10e:
Ralalala... Mancini/Totti c'est super mignon: ça déboule, ça dédouble et sans gras double... Ça fait corner... qui ne donne rien.

7e:
Scholes lance magnifiquement Rooney, mais Mexès veill e au grain et réussit son spécial: couper la trajectoire en tacle glissé. Qu'est ce qu'il le fait bien, le Français...

5e:
C'est Chivu, le défenseur roumain de grande classe, qui est l'auteur du maître coup-franc juste à côté...

4e:
Ils sont chauds les Romains! Deuxième corner et coup-franc à l'entrée de la surface. Totti se lèche les babines mais li feinte et la frappe d'un autre FRIIIIIIIIIIIIIIISE LA LUCARNE !!!

3e:
Gros départ des Ritals, avec une grosse intensité physique. Au micro de Canal+ Sport, Frank Sauzée s'excite avec sa voix de fausset, trop content de voir que la frappe de loin n'est pas morte avec lui...

1e:
Et c'est parti. Petite surprise, on va voir l'éphémère nantais Wilhelmsson sur la pelouse. Et d'entrée, corner plus grosse frappe romaine à l'entrée de la surface.

Bonjour à tous et bienvenue. Le stade olympique de Rome est rempli à ras-bord. La tension est palpable, au regard des visages des joueurs des deux équipes. Beaucoup d'absents côté italien.

Petit best-of des déclarations d'avant-match:

Tout a commencé quand le club anglais a écrit un message à ses supporteurs pour leur dire de faire gaffe aux violents supporters italiens. Un message qui n'a pas plu du tout au préfet de la capitale italienne. Du coup, Sir Alex Ferguson a du désamorcer la bombe. On l'avait connu moins précautionneux avec les Transalpins, quand il déclarait notamment: «Quand un Italien me dit que je vais manger un plat de pâtes, je vérifie sous la sauce pour être sûr».

L'entraîneur de Manchester a aussi du s'obliger à dire le plus grand bien de Francesco Totti, l'attaquant romain, après avoir omis de le mentionner parmi les grands joueurs de la Roma lors du tirage au sort. Dimanche, l'idole des tifosi n'avait pas caché qu'il avait été vexé d'avoir été «oublié». «Ferguson pense ce qu'il veut de moi. J'essayerai de faire en sorte de lui rappeler mon nom».

Le bilan des quarts et tous les buts en vidéo demain sur 20minutes.fr...