Barcelone - PSG: Laurent Blanc a-t-il raté son match?

FOOTBALL Le PSG a subi son premier revers de la saison (3-1)...

R.B.

— 

Laurent Blanc en conférence de presse le 9 décembre 2014.
Laurent Blanc en conférence de presse le 9 décembre 2014. — Manu Fernandez/AP/SIPA

C’est la première défaite de la saison du PSG et elle amène forcément son lot de questions. Vaincus sur la pelouse du Barça (3-1) mercredi soir, les Parisiens n’ont pas montré grand-chose passée l’heure de jeu malgré une première période prometteuse, ponctuée d’un but de Zlatan Ibrahimovic (1-0). Plusieurs choix de Laurent Blanc interpellent. Le premier est le remplacement de Marco Verratti à l’heure de jeu, sans conteste le meilleur joueur du PSG sur la pelouse, avant sa sortie au profit de Javier Pastore. S’il revient progressivement d’une blessure aux adducteurs, l'Italien semblait encore en mesure de tenir sa place.

En conférence de presse, le manager s'est justifié sur la sortie de l'Italien: «Il fallait prendre des risques, on était mené 2-1, on avait un temps fort, j'ai décidé de faire renter des hommes frais, offensifs.» «En première mi-temps, l'équipe qui a le plus de situations dangereuses, c'est Paris. Leur premier but est évitable, le deuxième, c'est Neymar qui invente une frappe de 25 m. Il nous a manqué un réalisme offensif», insiste Blanc.

Milieu dépeuplé

Le deuxième changement résulte d’une volonté de mettre plus de poids offensif pour tenter d’égaliser. Très actif à la récupération et impliquée dans plusieurs offensives parisiennes, Blaise Matuidi a laissé sa place à Ezequiel Lavezzi. L’entrée de l'Argentin a dépeuplé le milieu parisien, laissant les Catalans profiter de leur maîtrise technique. Deux minutes après la sortie du milieu tricolore, Paris encaissait son troisième but de la soirée (3-1, 77e).

Enfin, on pourra aussi reprocher au coach parisien de ne pas avoir su inverser la tendance face à un Barça loin d’être inabordable. S’il avait réussi le premier test face aux Catalans (3-2) à l'aller, Laurent Blanc n’a pas su garder son équipe sur les rails de la première place du groupe et d’un tirage au sort plus clément. «Tactiquement? On peut toujours dire qu’on perd tactiquement quand on perd un match mais je pense sincèrement que c’est un petit peu trop tôt pour analyser tout ça, s'est défendu l'entraîneur parisien au micro de Canal +. Je suis partisan de dire qu’on a eu la balle de 2-2.»

>> Et vous, qu’en pensez-vous? Laurent Blanc a-t-il eu raison de sortir Marco Verratti? Blaise Matuidi aurait-il dû rester plus longtemps sur la pelouse? Donnez-nous votre avis sur le coaching de l'entraîneur parisien dans les commentaires ci-dessous ou contribution@20minutes.fr.