René Vaugirard ou Abou Diaby à Invalides: «C’est quand même une connerie à la base», racontent les blagueurs du métro

FOOTBALL Depuis quelques semaines, des affiches collées dans le métro parisien détournent les noms des footballeurs…

Antoine Maes
— 
Un détournement du Tumbler métrop Photo péno à la station de métro Invalides.
Un détournement du Tumbler métrop Photo péno à la station de métro Invalides. — Capture d'écran Métro Photo Péno

Vous l’avez vu depuis la rame d’un métro ou découvert sur Twitter. Mais ce qui est certain, c’est que vous avez au moins souri une fois devant ces photos de footballeurs collées sur les noms des stations du métro parisien depuis quelques semaines.

>> PARTICIPEZ -  D'après les créateurs du Tumblr Metrophotopeno, «beaucoup de gens ont de l’humour sur les réseaux, mais surtout derrière leur écran. On aimerait bien qu’ils prennent le relais.» Alors, vous avez des idées de customisation de station de métro? 

Envoyez-nous vos suggestions à contribution@20minutes.fr ou participez sur Twitter avec le hashtag #MonMetroPhotoPeno. Nous les transmettrons avec plaisir aux créateurs du Tumblr qui iront décorer les stations de métro parisiennes. 

Depuis un portrait de Marcelo Bielsa à Glacière, puis de René Girard et d’un veau à Vaugirard, les détournements continuent et ne devraient pas s’arrêter avant Noël.

 

«C’est quand même une connerie, à la base», sourit Romain, 25 ans, l’un des créateurs du Tumblr Metrophotopeno qui regroupe tous les détournements effectués jusqu’ici. Promis, la blague, savamment entretenue sur Twitter, n’est pas le début d’une campagne de pub qui vous vendra n’importe quoi sous peu. «Si c’était une marque ça ferait cheap… T’as vu le dispositif? On fait ça sur notre imprimante à la maison ou au bureau, une photo imprimée sur du A4, un plastique, un scotch et c’est parti, à l’ancienne», assure Romain, employé dans… une agence de communication.

«Sur un échantillon de 100 personnes, je pense qu’il y en a 5 qui pigent»

Avec son acolyte – un autre Romain – ils ont prévu d’autres actions pour le week-end qui arrive, et notamment un Ribéry scotché à Goncourt (vous l’avez?). Sans que la RATP ne se soit pour le moment manifestée. «On s’est posé la question de savoir si ça pouvait être problématique. Il y avait un risque vu qu’on a un peu de visibilité, mais ça nous fait suffisamment marrer pour le prendre», poursuit Romain. Qui décrit un mode opératoire assez simple: «On prend la carte de métro, on regarde tous les jeux de mots qui nous inspirent, on se fait des itinéraires et on colle le week-end en prenant une bagnole».

Avec un risque: que l’inspiration s’épuise une fois que chacune des quelque 300 stations de la capitale. «On a commencé à se demander ce qu’on allait faire après. On a un réservoir avec les stations RER qui est assez important. Mais c’est moins facile à exploiter, le Raincy-Villemonble Montfermeil, tu ne vas pas très loin avec…».

Quant à savoir si l’opération fait rire tout le monde, Romain ne se pose pas vraiment la question: «Sur un échantillon de 100 personnes, je pense qu’il y en a 5 qui pigent. Ça reste un truc pour les fans de foot. Mais ça fait déjà pas mal de monde». Et un moyen marrant de rentabiliser son pass Navigo.