Marseille a perdu de sa superbe

FOOTBALL OM L'Olympique de Marseille fait-il encore peur ? La question posée dimanche par le coach Albert Emon, au lendemain...

Sandrine Dominique

— 

L'Olympique de Marseille fait-il encore peur ? La question posée dimanche par le coach Albert Emon, au lendemain de la défaite à Lorient (2-1), paraît légitime au regard des résultats de ses protégés. Avec douze défaites - donc cinq face à des équipes de seconde moitié de tableau (Lorient par deux fois, Nantes, Nice et Nancy) -, le bilan marseillais après trente journées de L1 laisse perplexe. Surtout pour un prétendant à la Ligue des champions. « On réalise de gros matchs face à de grosses écuries, mais on n'arrive pas à se transcender face à des formations plus agressives sur le terrain comme Lorient, tempête Albert Emon. Il est possible effectivement que notre équipe ne fasse plus peur à personne. A partir de là, tout le monde pense qu'il peut gagner contre nous, et c'est vrai... »« Il a peut-être manqué le surplus de motivation, concède le milieu défensif Salomon Olembé. On est confiant parce qu'on reste sur un résultat positif face à Nice [3-0]. On se dit alors qu'on va refaire le même match, qu'on va dérouler. Mais on oublie que l'adversaire est différent. » L'inconstance dans le jeu olympien, elle, demeure. Et ce quelle que soit la tactique mise en place par Albert Emon. « Je me suis peut-être trompé à Lorient parce que l'équipe n'a pas su trouver un équilibre, confie l'entraîneur phocéen, qui avait opté pour un 4-3-3 face aux Merlus. Mais il y a aussi une vérité. On n'est pas assez compétiteurs et compétitifs. »

suspension Averti pour la troisième fois en quatre matchs samedi, à Lorient, le défenseur argentin Renato Civelli sera suspendu pour le déplacement à Valenciennes le 14 avril, à l'occasion de la 32e journée de Ligue 1.