L'AUC entre rêve et réalité

HANDBALL Deux jours après sa qualification historique pour les demi-finales de la Coupe de France aux dépens de Dijon...

Fred Azilazian

— 

Deux jours après sa qualification historique pour les demi-finales de la Coupe de France aux dépens de Dijon (12e de Division 2), l'Aix Université Club (9e) s'est incliné de justesse (26-27) vendredi dernier face à Angers (2e), à l'occasion de la 26e journée.Un douzième revers en Championnat qui s'explique par la maladresse des Aixois devant le but (28 tirs ratés), mais aussi par la fatigue. Les Provençaux ont en effet dû disputer pas moins de 7 matchs en mars. « Nos organismes ne répondent plus, reconnaît le gardien Stéphane Clémençon. Vu notre état physique, on peut être fier d'avoir tenu la dragée haute à Angers. » Les protégés du président Christian Salomez ont-ils maintenant les moyens de remporter la Coupe de France, les 5 et 6 mai prochains à Pau, lors du Final Four ? « Tout est possible, estime le coach Philippe Julia. Eliminer Tremblay [6e de D1] en demi-finale ne sera pas une mince affaire. Mais après l'exploit réalisé face à Ivry [leader de Division 1] en 8e de finale [29-27], on se dit qu'on peut battre n'importe qui. » « On va y aller pour gagner, renchérit le capitaine provençal Arnaud Leforestier. Même si nous sommes conscients que remporter la Coupe de France relève du rêve. » Toujours pas assurés du maintien, les Aixois retrouveront la réalité du Championnat le 14 avril, à Villefranche (4e). Une rencontre comptant pour la 27e journée de D2.