«La SIG, mes deux plus belles années»

BASKET Entretien avec Aymeric Jeanneau, meneur de l’Asvel

Recueilli par Jérôme Sillon

— 

Aymeric Jeanneau, meneur de l’Asvel.

Comment se passe votre première saison à Lyon-Villeurbanne, où vous avez signé l’été dernier après deux années et un titre de champion à Strasbourg ?

J'ai connu des débuts difficiles car je suis rentré blessé du Mondial au Japon. En fait, ma saison a commencé en janvier, quand j'ai retrouvé la plénitude de mes moyens physiques. Il m'a fallu quelques matchs pour retrouver le rythme et maintenant, je monte en puissance. A l'image de l'équipe, qui a trouvé son équilibre depuis que les blessés sont de retour.

Dans quel état d’esprit abordez-vous ce duel entre la SIG (4e) et l’Asvel (7e), demain soir (20 h) au Rhenus Sport, en match avancé de la 31e journée de Pro A ?

C'est le deuxième de nos trois tests de la semaine, après Cholet (victoire 65-78) et avant Chalon. On se bat pour aller en play-offs et la moindre défaite nous mettrait en difficulté en vue de remplir cet objectif. La SIG aura la faveur des pronostics, car elle réalise une très belle saison malgré les blessures. Cette équipe me surprend un peu, car elle possède sans doute moins de talent que ses devancières. Mais elle est capable de faire déjouer n'importe quel gros calibre.

Appréhendez-vous vos retrouvailles avec le public alsacien ?

Non. Ce sera un grand plaisir de revoir les gens qui travaillent au club. J'ai passé les deux plus belles années de ma carrière à la SIG. On a partagé beaucoup de bons moments avec le public. Je suis sûr qu'il n'a pas oublié.