Ligue des champions: Le PSG se prépare à son explication finale contre le Barça

FOOTBALL Le club parisien ira défendre sa première place en Catalogne dans quinze jours...

R.B.
— 
Les Parisiens félicitent Zlatan Ibrahimovic, auteur du deuxième but contre l'Ajax Amsterdam le 25 novembre 2014.
Les Parisiens félicitent Zlatan Ibrahimovic, auteur du deuxième but contre l'Ajax Amsterdam le 25 novembre 2014. — Christophe Ena/AP/SIPA

C’est le scénario dont tout le monde rêvait lors du tirage au sort. Séparés par un seul point, les deux monstres du groupe, le PSG et le FC Barcelone, vont s’expliquer dans quinze jours en Catalogne avec la première place de la poule et un tirage plus abordable en huitième de finale de la C1 dans le viseur. Pour l’instant, petit avantage aux Parisiens qui occupent le fauteuil de leader et pourront se contenter d’un match nul au Camp Nou grâce à leur succès contre l’Ajax Amsterdam mardi (3-1).

Laurent Blanc refuse de parler de finale

«C’est très difficile d’aller les battre chez eux donc c’est bien d’avoir gagné ce soir (mardi)», glisse David Luiz. Quelques mètres plus loin, son équipier Blaise Matuidi, excellent lors de la première opposition entre les deux équipes en septembre (3-2), s’attend déjà «à un match difficile où il faudra s’accrocher. Ça sera une petite finale.» Le terme ne plaît pas forcément à Laurent Blanc, qui y voit juste «un match qui décidera du premier et du deuxième, souligne le technicien parisien. On sait que le Barça met en difficulté n'importe quelle équipe, on le sera aussi mais on a montré qu’on pouvait aussi les mettre en difficulté.»

Appelez ce match comme vous voudrez mais il faudra quand même se fader Lionel Messi. Auteur d’un triplé lors de la victoire du Barça sur la pelouse de l’Apoel Nicosie (0-4), l’Argentin est devenu dans la même semaine meilleur buteur de l’histoire du championnat espagnol et de la Ligue des champions. Ça pose le bonhomme. «Il est hors-norme, on est admiratifs de ce qu’il fait s’enthousiasme Blaise Matuidi. On pourra dire à nos petits enfants que l’on a eu de la chance de jouer à la même période que lui.» Repartir du Camp Nou en leader, ça ferait aussi une belle histoire à raconter.