Finale de la Coupe Davis: Pour Henri Leconte, «Roger Federer est dangereux même affaibli»

TENNIS Vainqueur de la coupe Davis en 1991 après une opération au dos, Henri Leconte connaît bien le mal dont souffre la star suisse...

Francois Launay

— 

L'ancien joueur de tennis français, Henri Leconte, lors d'un match d'exhibition le 30 novembre 2010 à Belgrade.
L'ancien joueur de tennis français, Henri Leconte, lors d'un match d'exhibition le 30 novembre 2010 à Belgrade. — Sipa

Si Roger Federer a rassuré ses fans en participant mercredi soir à son premier entraînement sur terre battue depuis son arrivée à Lille, pas sûr que la star soit à 100% vendredi pour la finale. Opéré trois fois du dos dans sa carrière, Henri Leconte connaît parfaitement le mal dont souffre actuellement la légende du tennis. «Le mal de dos, c'est horrible. Surtout dans les conditions de ce court car il y fait très froid et c'est le pire. Après, il y a des solutions: il faut bien se chauffer, mettre de la pommade. On peut aussi mettre une ceinture de néoprène, voire des combinaisons pour les vieux comme moi. Il y a aussi la possibilité de prendre des antalgiques. C'est d'ailleurs ce que Roger va faire, c'est sûr», affirme l'ancien joueur.

«Il ne faut pas oublier une chose: c'est Roger Federer»

Même blessé, Federer pourrait donc jouer ce week-end . D’autant plus que le numéro 2 mondial n'est pas un joueur comme les autres. «Quand t'as 17 grands chelem à ton palmarès et que tu connais parfaitement ton corps, t'es capable de revenir et de jouer un très bon tennis. Il ne faut pas oublier une chose: c'est Roger Federer. Ce n'est pas un joueur classique. Il est capable de jouer sur terre battue sans glissades, en prenant la balle tôt et en faisant déjouer son adversaire. Quoi qu'il arrive, même affaibli, Roger Federer est dangereux», poursuit Leconte qui sait très bien de quoi il parle.

«La coupe Davis dépasse tout»

Sur une chaise roulante après avoir été opéré d'une hernie discale trois mois avant la finale de la Coupe Davis en 1991 , Henri Leconte avait créé la sensation en battant Pete Sampras lors de son premier match. «Les médecins disaient que je pouvais me bloquer le dos à n'importe quel moment. Il fallait être fou pour croire que j'allais battre Sampras. Mais la Coupe Davis dépasse tout. Tu joues pour ton pays, avec tes potes. C'est pour ça que si Federer déclare forfait, c'est vraiment qu'il ne peut pas jouer». Depuis mercredi soir et le premier entraînement du Suisse, cette option semble s'éloigner. Mais tant que le Suisse ne sera pas en tenue vendredi sur le court, le suspense continue...