PSG: Edinson Cavani, un buteur qui peut en faire encore plus

FOOTBALL L'Uruguayen a encore marqué en Ligue des champions...

R.B.

— 

Edison Cavani fait le sniper pour fêter son but marqué dès la 1e minute, assurant la victoire du PSG face à l'Apoel Nicosie au Parc des Princes, le 5 novembre 2014.
Edison Cavani fait le sniper pour fêter son but marqué dès la 1e minute, assurant la victoire du PSG face à l'Apoel Nicosie au Parc des Princes, le 5 novembre 2014. — MARTIN BUREAU / AFP

Comment juger Edinson Cavani? Côté pile, il y a ce but ultra-rapide mercredi en Ligue des champions contre l’Apoel Nicosie (1-0), ce poteau qui le prive d'un doublé (18e) et cette série en cours de quatre réalisations en autant de rencontres. Côté face, il y a ces occasions vendangées contre les Chypriotes, les Monégasques et j'en passe, mais surtout l'impression de vide laissée par l'absence de Zlatan Ibrahimovic dans l'équipe parisienne.

«Manquer des occasions, ça n’est pas frustrant»

En zone mixte mercredi, l’Uruguayen était lui plutôt de bon poil. Souriant, l'attaquant a alterné les réponses en espagnol et en italien pour dire, en gros, qu’il ne fallait pas s’en faire pour sa petite personne. «C’est important pour un attaquant de marquer à chaque rencontre comme je le fais en ce moment, explique-t-il. Manquer des occasions, ça n’est pas frustrant car le plus important c’était de gagner ce match décisif.»

En parlant de rencontres décisives, une autre arrive dès dimanche avec la réception de l’OM. «Ce sera un match difficile et intense», glisse-t-il. Face au leader du championnat, Edinson Cavani rêve de réaliser cette prestation énorme en pointe, celle qu’il n’était pas parvenu à réaliser contre Chelsea en avril ou face à Barcelone et Monaco cette saison. Si le corps de Zlatan Ibrahimovic le laisse tranquille et que Laurent Blanc relance d'entrée le Suédois, l'Uruguayen devra se contenter d'un couloir pour briller. Au moins, il en a l’habitude.