NBA: Mission impossible pour Kobe Bryant et les Lakers

BASKETBALL Malgré le retour de sa superstar, une qualification pour les playoffs tiendrait du miracle...

Philippe Berry

— 

Le joueur des Lakers, Kobe Bryant, le 9 octobre 2014 face à Golden State.
Le joueur des Lakers, Kobe Bryant, le 9 octobre 2014 face à Golden State. — M.TERRILL/SIPA/AP

«I'm back, baby.» Bien sûr, l'attitude est toujours là. A 36 ans et après une saison blanche, Kobe Bryant répète à l'envie qu'il est là pour remporter un sixième titre et égaler Michael Jordan. Mais si son genou et son talon d'Achille semblent guéri, le «Black Mamba» est plus seul que jamais dans une franchise à l'agonie.

Nash out pour la saison

Ce n'est pas vraiment une surprise. Avec un dos fracassé, Steve Nash, 40 ans, a déclaré forfait pour toute la saison. Du coup, Byron Scott, le quatrième coach des Lakers en quatre saisons, devrait titulariser Jeremy Lin au poste de meneur mardi soir contre Houston, son ancien club. «Linsanity» sort d'une saison en demi-teinte aux Rockets (4,1 passes et 12,5 points de moyenne) et il devra se montrer plus régulier et plus agressif en défense s'il ne veut pas se faire piquer sa place par le vétéran Ronnie Price.

Gasol parti à Chicago, les Lakers ont récupéré un Carlos Boozer vieillissant. A presque 33 ans, il pourrait se faire bouger par le rookie Julius Randle. Drafté en septième position, l’ailier fort de l'université de Kentucky est monté en puissance pendant la pré-saison, notamment avec 17 points et 8 rebonds contre Portland.

«Pires que l'an dernier»

Malgré les 48 millions de dollars donnés à Bryant pour son extension de deux ans en 2013, les Lakers avaient pourtant de la marge salariale pour recruter gros. Mais dans la galaxie du Staples Center, il n'y a pas assez de place pour un second soleil, affirme ESPN dans un article assassin. Alors que la franchise draguait activement Carmelo Anthony, Kobe Bryant aurait notamment refusé d’interrompre ses vacances en Europe pour rencontrer son potentiel futur coéquipier.

Avec ce roster de seconde zone, «les Lakers sont encore pires que l'an dernier», estime le site de statistiques de Nate Silver, FiveThirtyEight. Prenant en compte les performances de chaque joueur, il leur prédit une saison noire, avec une dernière place à l'Ouest. Ce n'est pas beaucoup mieux du côté de ESPN, qui classe la franchise 28e sur 30 dans son Power ranking. Le point positif, c'est qu'une implosion leur permettrait sans doute de reconstruire de zéro.