Insultes racistes contre Evra: Trois ans après, Suarez n'a toujours pas digéré

FOOTBALL Alors joueur de Liverpool, Luis Suarez avait écopé de 8 matchs de suspension en 2011 pour avoir traité Patrice Evra de «negro».

N.C.

— 

Le club de Liverpool ne fera pas appel de la suspension pour 8 matches de son attaquant uruguayen Luis Suarez, coupable d'insultes racistes à l'encontre du Français Patrice Evra, a annoncé mardi la Fédération anglaise (FA).
Le club de Liverpool ne fera pas appel de la suspension pour 8 matches de son attaquant uruguayen Luis Suarez, coupable d'insultes racistes à l'encontre du Français Patrice Evra, a annoncé mardi la Fédération anglaise (FA). — Andrew Yates afp.com

«Je ne suis pas raciste.» Trois ans après les faits, Luis Suarez n'a toujours pas accepté le traitement qui lui a été réservé dans l'affaire des insultes racistes proférées à l'encontre de Patrice Evra. Alors joueur de Liverpool, l'attaquant uruguayen avait écopé de huit matchs de suspension pour avoir traité le défenseur de «negro», en octobre 2011. Dans un extrait de son autobiographie («Crossing The Line: My Story», à paraître jeudi) révélé ce lundi par The Guardian, Suarez revient sur cet épisode et estime que personne en Angleterre n'a compris ce qu'il avait voulu dire.

«Est-ce que j'ai utilisé le terme "negro" lors d'une querelle, en espagnol, avec Patrice Evra le 15 octobre 2011 lors d'un match entre Liverpool et Manchester United? Oui. Le terme "negro" est-il le même en espagnol et en anglais? Non, en aucun cas. Suis-je raciste? Non, en aucun cas. J'étais horrifié quand j'ai compris ce dont j'étais accusé», explique le nouvel attaquant de Barcelone.

«Ma femme m'appelle parfois "Negro"»

Pour lui, c'est la différence de signification du mot selon qu'il soit utilisé en anglais ou en espagnol qui est à l'origine du problème. D'après ce qu'il raconte, c'est d'ailleurs Patrice Evra qui a choisi d'entamer la discussion en espagnol. «[Dans cette langue], "negro" veut dire "noir". Rien de plus. Ce n'est pas une insulte en soi. Cela peut faire référence à quiconque avec des cheveux noirs, la peau noire, et j'ai été habitué à ce mot utilisé dans son sens espagnol toute ma vie, explique-t-il. Ma femme m'appelle parfois "Negro" ou "Negrito". Ma grand-mère appelait mon grand-père "Negrito" et elle m'appelle parfois comme ça aussi.»

A écouter Luis Suarez, qui s'était excusé après coup, c'était donc presque un mot doux adressé à l'international français. «Je ne tente pas de dire que c'était utilisé de façon amicale envers Evra, parce que nous étions vraiment en train de nous quereller. Mais ce n'était pas absolument pas dit en tant qu'insulte raciste.» Pas sûr que cela suffise à convaincre le Français, qui garde envers lui une rancœur tenace. Il avait notamment refusé de lui serrer la main lors du match retour, en février 2012, avant de se moquer ouvertement de l'Uruguayen un an plus tard en fêtant un titre de champion d'Angleterre.