NBA: Un tiers des franchises sont déficitaires, selon le patron de la ligue

BASKET Heureusement, le nouveau contrat sur les droits télé devrait les sortir du rouge...

A.M. avec AFP

— 

Le meneur de jeu des San Antonio Spurs Tony Parker le 27 mai 2014 à Oklahoma.
Le meneur de jeu des San Antonio Spurs Tony Parker le 27 mai 2014 à Oklahoma. — ANDREW D. BERNSTEIN / NBAE / Getty Images / AFP

Le patron de la Ligue nord-américaine de basket-ball, Adam Silver, a indiqué mercredi qu'un tiers des franchises NBA étaient encore déficitaires malgré la progression des droits TV. «Dans le système actuel, environ un tiers de nos équipes ne réalisent pas de bénéfices», a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse à l'issue du comité exécutif de la NBA.

«Avec le prochain accord sur les droits TV, toutes les équipes concernées devraient sortir du rouge», s'est-il félicité en référence à l'accord-record qui rentrera en vigueur en 2016-17. Le mois dernier, la NBA a en effet cédé les droits de retransmission de son championnat pour neuf ans aux groupes audiovisuels Turner et ESPN pour un montant global de 24 milliards de dollars, soit un triplement des recettes TV annuelles à 2,65 Mds de dollars par rapport à l'accord en cours (930 M de dollars).

«Il est encore trop tôt pour s'inquiéter d'un lock-out»

Cette annonce a été saluée par les joueurs qui ont toutefois prévenu, à l'image de LeBron James, qu'ils se montreraient implacables lors de la renégociation de leur convention collective. La menace d'un lock out, grève des joueurs empêchant le déroulement de la compétition, a même été évoquée à l'horizon 2017. «Il est encore trop tôt pour s'inquiéter d'un lock-out», a assuré le «commissioner» de la NBA.

«Comme je l'ai dit aux joueurs lors de ma nomination, mon but est de faire prospérer cette Ligue et que chacun ait sa part du gâteau. L'accord signé pour les droits TV montre que le système en place fonctionne», a-t-il insisté.