«Soirée historique» pour la Pologne, qui bat l'Allemagne pour la première fois de son histoire

FOOTBALL Les champions du monde sont tombés face à la Pologne...

avec AFP

— 

Les Polonais célèbrent leur victoire contre l'Allemagne, le 11 octobre 2014 à Varsovie.
Les Polonais célèbrent leur victoire contre l'Allemagne, le 11 octobre 2014 à Varsovie. — JANEK SKARZYNSKI / AFP

Les supporteurs polonais fêtaient samedi soir «une journée historique» après la victoire (2-0) sans précédent de leur équipe nationale contre l'Allemagne, à Varsovie, lors de la deuxième journée des qualifications à l'Euro-2016 de football. Il s'agit de la première victoire des Polonais contre l'Allemagne en 19 face-à-face.

«C'est génial, c'est une journée historique pour la Pologne», s'est exclamé Slawomir Osuch, venu au stade national avec son fils Michal, 10 ans. «Après le premier but, j'ai commencé à mordre mon écharpe et après le deuxième, je n'arrivais plus à m'asseoir, tout comme l'ensemble du stade», a déclaré le jeune supporteur, son écharpe aux couleurs nationales, blanc et rouge, au cou. «Ce sera la même chose avec l'Ecosse dans trois jours», a lancé son père, le visage radieux.

«C'était le meilleur match de notre équipe que j'aie jamais vu. Elle a joué sans complexe, avec imagination, et cela a enfin payé. Depuis des années, l'équipe n'arrivait pas à décoller, elle était plus que décevante, maintenant elle a payé sa dette envers ses supporteurs fidèles», a estimé Piotr Stanicki, 35 ans, venu assister au match depuis Lublin, dans l'est de la Pologne. «Je n'arrive plus à parler, j'ai mal à la gorge à force de crier», a-t-il ajouté.

«C'est formidable, le match était superbe», a renchéri David Friend, un sexagénaire de Seattle (Etats-Unis). En visite à Varsovie, cet ancien arbitre de football amateur a décidé d'assister au match. Et il ne regrette pas. «C'est une journée historique et je ne parle pas ici uniquement de football. Ce n'est pas tout les jours que la Pologne bat l'Allemagne», a-t-il poursuivi.

L'enthousiasme a gagné aussi l'ancien président de la Fédération polonaise de football, Michal Listkiewicz, très fier d'avoir prédit la victoire de son pays et promis de «répandre des cendres sur (sa) tête» si les Polonais ne gagnaient pas. L'actuel président, Zbigniew Boniek, a dit partager la joie des «supporteurs qui quittent le stade enfin heureux».