Equipe de France espoir: Nabil Fékir choisit les Bleus «pour l’instant»

FOOTBALL Le meneur de jeu lyonnais a été sollicité par la sélection algérienne, mais il se donne du temps pour se décider…

Propos recueillis par Julien Laloye
— 
Nabil Fékir tente de se défaire de la défense lilloise, le 5 octobre 2014 à Gerland.
Nabil Fékir tente de se défaire de la défense lilloise, le 5 octobre 2014 à Gerland. — Pascal Fayolle/SIPA

Il incarne malgré lui l’éternel problème des joueurs binationaux qui ont le choix entre l’équipe de France et la sélection de leur pays d’origine, souvent en Afrique. Nabil Fékir, 21 ans et révélation de ce début de saison avec Lyon, a été approché il y a plusieurs semaines par Christian Gourcuff et l’Algérie. L’attaquant lyonnais a toutefois choisi de répondre à la première convocation de Pierre Mankowski chez les Espoirs, qui jouent leur qualification pour l’Euro lors d’une double confrontation face à la Suède. Mais il a encore la possibilité de changer d’avis tant qu’il ne compte aucune sélection en A, comme Brahimi ou Feghouli avant lui.

C’est votre première fois chez les Bleuets. Vous être fiers d’être là?

Ca me fait très plaisir de jouer pour la France. Je suis fier d’honorer ma première sélection avec les Espoirs, j’espère honorer la confiance qu’on a placée en moi.

Est-ce que vous avez beaucoup hésité avant de venir?

Ca n’a pas été une décision facile à prendre. J’ai beaucoup réfléchi, beaucoup parlé avec mes conseillers et ma famille. Ils ont été très importants dans ma décision de porter le maillot de l’équipe de France.

C’est une décision définitive, ou bien envisagez-vous de jouer un jour avec l’Algérie?

Pour l’instant, profitons du moment présent. Je vais jouer un barrage avec les Espoirs et j’espère que ça se passera bien. Après, on verra. Ce n’est pas évident d’être sollicité comme ça à mon âge, mais à la fin c’est moi qui prendrai ma décision et moi seul.

Anthony Lopes, votre coéquipier à l’OL, a choisi le Portugal. Ca compte dans votre réflexion?

Chaque cas est différent. Pour Anthony, je ne sais pas s’il a été en contact avec la Fédération française. Il a choisi d’évoluer avec Cristiano Ronaldo, c’est pas mal (sourires).

La Ligue 1 découvre petit à petit vos talents de dribbleur. Cela résume votre profil?

Je n’ai pas vraiment de modèle ou de profil. Mais c’est vrai que j’aime beaucoup les joueurs techniques, comme Eden Hazard ou Hatem Ben Arfa. Avec Lyon, je joue parfois attaquant, parfois numéro 10, mais ce n’est pas un problème.

Justement, quelle est votre meilleure position sur le terrain?

Je suis un joueur polyvalent. Mon truc, c’est plutôt jouer en soutien des attaquants, mais on n’a pas encore discuté avec le coach de mon positionnement en Espoir.

L’Euro, c’est une perspective qui vous emballe?

Evidemment. Je suis un joueur ambitieux, j’espère faire cet Euro avec les Bleus. Il y a de grands joueurs, qui évoluent dans les meilleurs clubs de L1. Tout est réuni pour qu’on se qualifie.