Max Verstappen, le 4 octobre 2014
Max Verstappen, le 4 octobre 2014 — Shizuo Kambayashi/AP/SIPA

FORMULE 1

F1: A 17 ans, Max Verstappen n’a pas le permis mais va participer à son premier Grand Prix

Il sera titulaire dès l’an prochain…

Le Néerlandais Max Verstappen, 17 ans depuis mardi, fils d'un ex-pilote de Grand Prix, est entré dans l'histoire de la F1 vendredi en participant aux premiers essais libres du Grand Prix du Japon, sur le circuit de Suzuka, dans une Toro Rosso. Son père Jos, 2 podiums en 1994, a assisté à cette séance. Son rejeton a bouclé 22 tours puis le moteur Renault a rendu l'âme. Max est rentré au stand sur la moto d'un commissaire puis s'est confié aux journalistes, longuement, en donnant l'impression qu'il avait dix ans de plus que l'âge mentionné sur sa carte d'identité. Car il est désormais le plus jeune pilote à participer à un week-end de GP depuis Sebastian Vettel, quadruple champion du monde en titre.

«J'étais relax. J'y suis allé tranquillement, tour après tour, pour faire le plus de tours possible. La voiture est différente du modèle 2012 que j'avais piloté avant, c'est un circuit difficile, il m'a fallu cinq ou six tours pour me mettre dans le rythme. La principale différence avec le simulateur, ce sont les forces latérales, car on ne peut pas les simuler.»

Max Verstappen arrive en droite ligne du karting, il a gagné quelques courses de Formule 3 et sera titulaire dès l'an prochain chez Toro Rosso, dans le baquet du Français Jean-Eric Vergne. Frêle, limite chétif, les yeux comme des billes sous une casquette qui semble gigantesque, Verstappen profite aussi de l'évolution de la F1, de plus en plus technologique et de moins en moins physique, avec moins d'appui aérodynamique et moins de forces latérales qui obligeaient autrefois les pilotes à se forger un cou de taureau.