La France ne veut penser qu'à l'Ecosse

©2006 20 minutes

— 

Dans l'Eurostar qui les ramenait hier de Londres, les Bleus avaient dans la tête la défaite infligée dimanche par les Anglais. Une gifle qui fait mal, mais a au moins le mérite de remettre les idées en place. Premier constat, Bernard Laporte, qui devait annoncer hier la liste des 22 joueurs appelés à préparer le match de samedi contre l'Ecosse, s'est donné vingt-quatre heures de plus pour peaufiner son groupe. Le sélectionneur n'envisage toutefois pas une grande lessive à six mois de la Coupe du monde. « Je n'ai pas envie d'aller chercher ceux qui ne jouaient pas depuis longtemps. S'il y a des changements, ce sera à dose homéopathique », a-t-il expliqué. Même si le Grand Chelem s'est envolé à Twickenham, la possibilité de gagner le Tournoi devrait suffire à oublier le coup de massue anglais. « Il faut se remobiliser rapidement pour battre les Ecossais », reconnaît le troisième ligne Julien Bonnaire.