FC Nantes: «Mes joueurs ne sont pas récompensés», estime l'entraîneur Der Zakarian

FOOTBALL Le FCN a bousculé l'OL pendant tout le match mais a concédé le match nul (1-1)...

David Phelippeau

— 

Le Nantais Jordan Veretout transforme le  penalty de l'égalisation.
Le Nantais Jordan Veretout transforme le penalty de l'égalisation. — SIPA/Ouest Média / Pierre Minier

Quand l’arbitre a sifflé penalty pour le FC Nantes à la 71e, le milieu de terrain nantais Jordan Veretout n’a pas hésité. Il était le premier sur la liste des tireurs désignés avant le match. Il a pris le ballon dans les mains de Yacine Bammou et a posé le ballon sur le point de penalty. «Je ne me suis pas posé de questions, explique Veretout. Je me sentais bien pour le tirer. J’ai pris mes responsabilités.»

Veretout avait tout raté à l'entraînement samedi

Même s’il explique «ne pas avoir ressenti plus de pression que cela», le milieu de terrain nantais avait sans aucun doute à l’esprit l’incroyable série noire du FCN dans l’exercice du penalty. Nantes restait sur cinq échecs d’affilée avant que Veretout ne trompe le gardien de but lyonnais Lopes. Samedi, à la Jonelière, la jeune pousse nantaise avait pourtant raté quatre penaltys sur quatre tentés! «Peut-être que si ça avait été celui de la gagne, on l’aurait manqué», rigole l’entraîneur Michel Der Zakarian. En attendant, cette égalisation nantaise fut la juste récompense du très bon match du FCN. Un point au final qui ne satisfait toutefois pas le coach nantais. «Je pense que sur la physionomie du match, mes joueurs ne sont pas récompensés du match qu'ils ont fourni. Je pense qu'on aurait dû gagner ce match.» 

Toujours ce manque d'efficacité

Mêmes regrets pour l’attaquant nantais Serge Gakpé: «On est déçus car on aurait dû prendre les trois points. Il nous manque de la réussite, ce petit truc qui fait que ça va au fond.» Il a surtout manqué de l’adresse à Shechter qui a loupé son face-à-face avec Lopes (18e) et de la chance à Bedoya, lequel a vu sa tête percuter le poteau lyonnais (42e). «On a fait une grosse partie, estime Der Zakarian. Lyon avait peur de nous, peur d’attaquer.» Surtout en première période. Mais comme toujours face aux gros, le FCN donne le sentiment de pouvoir prendre le dessus mais finit par encaisser un but… A l’entame de deuxième période, le Lyonnais Koné prend l’avantage de la tête sur Djilobodji et trompe Riou, impuissant.

Nantes est enfin revenu au score

Un scénario maintes et maintes fois vu mais qui va cette fois-ci quelque peu varier avec l'égalisation sur penalty de Veretout. «On a eu le mérite de revenir au score, souffle Der Zakarian. C’est la première fois cette saison.» «On n’a pas lâché, embraie Johan Audel. C’est vraiment bien d’avoir égalisé mais je pense que ce sont deux points de perdus. Il y avait de la place pour gagner ce match.» Le FC Nantes (9e) n’a toujours pas réussi à vaincre un présumé gros à la Beaujoire depuis son retour dans l’élite mais sa réaction d’orgueil de dimanche laisse penser que ce succès de prestige n’est plus très loin.